la reconnaissance d’un troisième genre n’est pas encore attractive

la reconnaissance d’un troisième genre n’est pas encore attractive
la reconnaissance d’un troisième genre n’est pas encore attractive

La reconnaissance d’un troisième genre n’est pas encore attractive

Publié aujourd’hui à 6h28

Abonnez-vous maintenant et profitez de la fonction de lecture audio.

BotTalk

Pour toutes les personnes non binaires de Suisse, c’était une victoire pleine d’espoir. En « cassant les codes » – comme l’affirme sa chanson gagnante – Nemo a non seulement finalement offert à la Suisse un nouveau sacre à l’Eurovision, mais a également relancé le débat politique sur la reconnaissance d’un troisième genre. Et malgré les nombreux soutiens reçus, l’artiste biennois non binaire a également dû faire face à des torrents de haine sur les réseaux sociaux, témoignages brutaux d’une acceptation encore très difficile par une partie de la population.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

S’abonnerDéjà inscrit ou abonné ?Ouvrir une session

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un détail décevant pour un joueur de Will Still – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné