nouvelles subventions du canton de Vaud

nouvelles subventions du canton de Vaud
nouvelles subventions du canton de Vaud

Le Conseil d’Etat vaudois souhaite renforcer le soutien aux communes pour l’élaboration de leur plan climat. Une nouvelle enveloppe de 8 millions de francs est proposée.

De tels plans climat sont désormais imposés à toutes les communes du canton. L’obligation, qui figure dans la Constitution vaudoise, a été soutenue en juin dernier par le peuple. “Les communes ne peuvent plus rien faire”, a rappelé lundi devant la presse à Cully la conseillère d’Etat Christelle Luisier.

Le canton souhaite toutefois «accompagner» les communes dans cette démarche, notamment les petites et moyennes qui n’ont encore rien entrepris, a ajouté le ministre.

Elle a rappelé que des programmes de subventions existaient déjà, dont le Plan communal énergie et climat (PECC), déjà demandé par 80 communes depuis 2021. Le crédit de 8 millions de francs présenté lundi, et qui doit encore être validé par le Grand Conseil, vise à « élargir » ce support.

La subvention doit notamment servir au «soutien technique» et peut s’élever jusqu’à 20’000 francs par an. Il permettra à une commune de se faire aider par un expert pour élaborer son plan climat, a indiqué Christelle Luisier.

« Déclencheur » financier

Avec ce nouveau crédit, le Conseil d’Etat souhaite également mettre davantage en réseau les communes afin de «partager les bonnes pratiques», mais aussi renforcer le soutien apporté par l’Office cantonal du développement durable et du climat (OCDC). La réalisation de certains projets « ciblés » est également prévue avec cette enveloppe.

Egalement présent lundi devant la presse, Jean-Yves Cavin, municipal de Bourg-en-Lavaux, a expliqué comment le PECC avait été un « déclencheur » financier. Dès 2022, il a permis à la municipalité de s’entourer d’experts et de mettre en place un catalogue de mesures : création d’un fonds énergie, élaboration d’un guide pour l’installation de panneaux solaires ou encore un nouvel éclairage public.

L’édile a salué « l’efficacité » d’un outil « orienté vers l’action » dont les premiers effets se déploient déjà dans sa commune. Christelle Luisier a également souligné la nécessité de proposer des approches « pragmatiques » pour une application « concrète » sur le terrain.

Elle a ajouté que les communes conservaient leur marge de manœuvre pour définir leur plan d’action. Outre les démarches PECC, d’autres programmes et stratégies sont possibles dans le canton, comme le label Cité de l’énergie, principalement utilisé par les villes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bataille judiciaire entre un père et son fils dans le Puy-de-Dôme : « jaloux, envieux, haineux, menteur… »
NEXT défilé et feu d’artifice pour la fête nationale – .