« un massacre de la biodiversité »

« un massacre de la biodiversité »
« un massacre de la biodiversité »

Par

Nicolas Giorgi

Publié le

15 juin 2024 à 11h52

Voir mon actualité
Suivre Actualités Oise

Les services espaces verts de la Ville de Noyon (Oise) s’est attaqué il y a un mois à une tâche parfois jugée ingrate : celui de la taille des arbres et des haies.

C’est ainsi que ses agents ont été activés sur une vingtaine des boulevards de la ville (Avenue de la Libération, Boulevard Ernest-Noël, Place de l’Hôtel de Ville, etc.), à rafraîchir tilleuls, platanes et d’autres châtaigniers qui bordent ses routes. Une opération mécanisée qui devrait se poursuivre jusqu’à 13 juillet 2024.

La LPO : « Normalement, ces tailles ont lieu en février. »

Problème : la LPO dénonce ces agissements, et parle de « massacre de la biodiversité ».

« Ils utilisaient une sorte de grosse machine qui éclaircissait les arbres, détruisait les nids et dérangeait les oiseaux. Nous avons donc écrit aux élus de cette commune ainsi qu’à l’Office français de la biodiversité (OFB), car, normalement, ces tailles ont lieu en février hors période de nidification. Mais nous n’avons pas reçu de réponse”, déplore Olivier Robert, responsable de la Ligue de protection des oiseaux de l’Oise.

« Cette année, nous avons un printemps très pluvieux. Il n’y avait donc aucune urgence. Que ce soit financièrement ou biologiquement, c’est une catastrophe le faire maintenant », poursuit-il.

Pour le LPOLes outils de jardinage, et plus encore les machines d’élagage, « doivent rester stockés entre mars et août », afin de préserver la vie sauvage.

Vidéos : actuellement sur Actu

Les haies jouent un rôle essentiel pour la biodiversité : elles permettent à de nombreuses espèces animales d’abriter leurs nids, fournissent une nourriture abondante et servent également de refuge contre les prédateurs.

La LPO

La Ville se défend : « Le service intervient en bon professionnel »

Dans une publication sur ses réseaux, la municipalité, qui a dû être au courant de la polémique, dément avoir contrevenu aux règles d’élagage public.

L’interdiction de taille après le 15 mars ne concerne que les haies et les arbres des domaines agricoles ayant bénéficié d’aides pour restaurer la biodiversité de ces zones.

Ville de Noyon

Concernant les haies et arbres du domaine public ou privé, il n’y aurait pas “pas d’interdiction, juste des recommandations”à savoir la surveillance des nidifications potentielles.

Si un nid était découvert, cela entraînerait alors « la suspension de l’intervention de l’arbre concerné ». La Ville estime donc avoir son droit et agit « en bon professionnel » pour préserver la bonne santé des arbres.

«Ils ont arraché les buissons fleuris»

“C’est vrai ce qu’ils disent, ils ont le droit d’intervenir.” Ces propos ne sont cependant pas ceux d’un fervent partisan de la commune, mais de Patrick Deguise, ancien maire de la commune et aujourd’hui principal opposant à la maire LR, Sandrine Dauchelle.

Celui-ci n’en reste pas moins circonspect. « Sur les boulevards de la ville, l’avenue Ernest-Noël notamment, ils ont arraché avec leur tractopelle les arbustes qui commençaient à fleurir pêle-mêle, avant de les mettre dans une remorque. Normalement, les opérations de taille sont effectuées en février, avant la montée de la sève. Il y a des choses à respecter au minimum”l’élu de l’opposition s’indigne.

Ce dernier affirme avoir été contacté par des riverains indignés par ces agissements. “Partout ils croisaient une grosse machine sans discernement, parce que ça coûte moins cher”, dénonce-t-il. Interrogée, la municipalité n’a pas souhaité réagir davantage à cette polémique.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Jeux Olympiques et musique au Festival de Saintes – .
NEXT A 15 ans, une Lyonnaise obtient son baccalauréat avec mention très bien et 20/20 à l’oral.