La Suisse veut développer les compétences vertes au Maroc

La Suisse veut développer les compétences vertes au Maroc
La Suisse veut développer les compétences vertes au Maroc

La Fondation Swisscontact, en partenariat avec l’Ambassade de Suisse au Maroc, la Chambre de Commerce Suisse Maroc et la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), organise un séminaire le vendredi 14 juin 2024 à Casablanca dont le thème est «Comment la Suisse peut contribuer au développement des emplois verts pour accompagner la transition écologique au Maroc. »

La nécessité d’une transition globale vers le développement des métiers verts

La transition mondiale vers une économie verte est en cours et nécessite des changements significatifs dans les professions et à tous les niveaux de compétences. Ce changement anticipé dans la dynamique économique mondiale augmentera la demande de compétences et de professions vertes. Les industries et les pays sont encouragés à investir dans le développement durable en fonction de divers facteurs exigeant :

– Des salariés suffisamment qualifiés pour les nouveaux secteurs économiques et les nouvelles entreprises vertes ;

– Une main d’œuvre adaptée au verdissement des secteurs économiques traditionnels ;

– Un besoin urgent d’offrir des opportunités d’emploi à un nombre croissant de personnes dont les moyens de subsistance seront affectés par le changement climatique ;

– Comprendre comment la satisfaction au travail augmente et offre potentiellement de meilleures perspectives de carrière.

Lire aussi : Maroc/Suisse : Signature d’un accord sur la propriété intellectuelle

Trois conditions doivent généralement être réunies pour qu’une transition écologique soit possible, il est fondamental de :

  1. Disposer d’une base politique solide qui comprend des recommandations pour les professions vertes et guide la formulation d’un cadre juridique ;
  2. Comprendre techniquement comment les compétences vertes pertinentes pour un groupe cible peuvent être intégrées dans les programmes scolaires et éducatifs ;
  3. Comprendre le contexte local et la demande de compétences et de professions vertes sur le marché du travail et dans l’économie.

Le Maroc et son fort potentiel d’emplois verts

La vision du Royaume du Maroc sur le changement climatique est ancrée dans la Loi Cadre 99-12 établissant la Charte Nationale de l’Environnement et du Développement Durable, le Plan National Climat 2030 et la Stratégie Nationale de Développement Durable, incluant des objectifs spécifiques aux emplois verts :

  • Renforcer le développement des métiers verts ;
  • Définir les métiers « verts » et les métiers « verdissants » prioritaires ;
  • Définir les besoins de formation des métiers « verts » et « verdissants ».

Le Maroc dispose d’un potentiel important de création d’emplois verts dans les années à venir, notamment dans les secteurs économiques dynamiques tels que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique dans l’industrie, la construction, les transports, ainsi que dans la gestion des déchets, l’agriculture durable et le tourisme durable. Toutefois, pour réaliser pleinement ce potentiel, des politiques et des incitations appropriées seront nécessaires pour encourager l’investissement et le développement dans ces secteurs.

Une étude de l’International Journal of Accounting, Finance, Auditing, Management and Economics note qu’un investissement de 2 % du PIB dans le marché des biens et services verts générerait une moyenne annuelle nette de près de 275 000 emplois verts. , d’ici 2040, répartie dans tous les secteurs.

Objectifs et résultats attendus du séminaire

Ce séminaire vise à stimuler la réflexion autour de la contribution de la Suisse au développement des compétences et métiers verts pour accompagner la transition écologique au Maroc.

Cette réflexion s’articule autour de la promotion de la Swissness au Maroc pour la transition écologique et énergétique en termes d’innovation et de qualité. Il permettra également d’identifier des partenariats/projets public-privé pouvant alimenter la nouvelle stratégie du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) 2025 au Maroc.

Le résultat attendu de ce séminaire est l’élaboration de notes conceptuelles de projet à soumettre aux parties prenantes suisses (Swisscontact, secteur privé, Klik, SECO).

L’implication et la contribution du secteur privé sont une condition sine qua non pour identifier les compétences vertes à développer dans les différents secteurs économiques et correspondant aux besoins réels du marché du travail au Maroc.

En ce sens, les entreprises suisses sont déjà engagées dans de nouveaux modèles économiques et sociaux, répondant à des défis environnementaux majeurs. Ce séminaire s’avère être l’occasion de mettre en avant leur politique RSE qui contribuera, à leur échelle, à la transition écologique au Maroc.

Format du séminaire

Après une séance d’ouverture, ce séminaire composé d’ateliers initiera des échanges constructifs pour identifier des pistes de partenariats public-privé et définir des projets innovants. Ces groupes de travail correspondront aux principaux secteurs économiques pourvoyeurs d’emplois au Maroc tels que l’agriculture, la construction, le textile et le tourisme. Ils rassembleront des participants du secteur privé, des experts en formation professionnelle et en développement durable ainsi que des représentants des institutions marocaines.

Les projets développés par les groupes seront présentés aux membres du panel d’ouverture pour des échanges et des discussions.

Lors de ces ateliers, Swisscontact présentera sa démarche d’intégration des compétences et des emplois verts, Green Skills & Jobs, conçue dans une logique d’impact systémique.

Cette démarche Green Skills & Jobs permet de :

  • Formuler une stratégie ;
  • Sélectionner et évaluer les secteurs et/ou systèmes ciblés par les interventions ;
  • Identifier les causes sous-jacentes des problèmes clés ;
  • Fournir une vision de l’impact d’un projet dans le cadre d’une « Théorie du changement », décrivant comment le système fonctionnerait si les causes sous-jacentes des problèmes identifiés étaient résolues.

Dans le cadre de la contribution de la Suisse au développement des métiers verts pour accompagner le Maroc dans sa transition écologique, cette rencontre clé s’inscrit dans le cadre d’un échange de stratégie et d’actions concrètes que promeut Swissness et renforcera également la visibilité des partenariats créés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné