Francis Drouin conserve son poste de président de l’APF

Francis Drouin conserve son poste de président de l’APF
Francis Drouin conserve son poste de président de l’APF

La motion du Bloc Québécois visant à démettre le député franco-ontarien Francis Drouin de son poste de président de la section canadienne de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) a été rejetée jeudi soir, vraisemblablement dans la foulée de l’inscription massive des élus libéraux voulant sauver leur collègue.

Lors de cette réunion virtuelle, les parlementaires ont tenté de faire lever le huis clos afin de favoriser la transparence des délibérations, mais la demande a été rejetée suite à un vote. Les libéraux sont intervenus contre cette tentative, a-t-on appris.

M. Drouin, qui occupe non seulement la présidence de la section canadienne duFAPmais qui est aussi président au niveau international, est embarrassé pour avoir traité des témoins qui militent pour la protection des Français de « pleins de m… » il y a plus de deux semaines.

Le député de Glengarry–Prescott–Russell était en désaccord avec l’interprétation des données présentées par les témoins devant le Comité des langues officielles sur l’influence qu’a la fréquentation d’une université ou d’un cégep anglophone sur l’anglicisation.

Sur le réseau social

Je suis très fier de mon collègue Francis Drouin, qui est un ardent défenseur de la langue française. Je suis également fier de mes collègues parlementaires qui ont empêché l’adoption d’une motion du Bloc québécois visant à le destituer de son poste de président de l’APF.il écrit.

Démarrage du widget Twitter. Ignorer le widget ?Fin du widget Twitter. Revenir au début du widget ?

Dans un communiqué, le Bloc Québécois a déploré l’appui de la section canadienne de l’Assemblée des parlementaires de la Francophonie (AFP) au président Francis Drouin.

Les libéraux, qui comptaient jusqu’ici une vingtaine d’adhérents sur les 88 que compte la CAPF, se découvrent soudain une fervente passion pour la francophonie. Comme frappés par une révélation, ils ont commencé à rejoindre notre association par dizaines, si bien qu’en quelques jours, ils sont passés de 25 à 112 membres. Pour un intérêt sincère pour la langue, nous reviendronsdéplore le député René Villemure.

L’association, fortement infiltrée par des députés libéraux cherchant à protéger l’un des leurs, n’a pas répondu à la motion déposée par le Bloc québécois visant à destituer M. Drouin de ses fonctions.on peut y lire.

Le député conservateur de Portneuf-Jacques-Cartier, Joël Godin, lors d’une période de questions. (Photo d’archives)

Photo : - Canadienne / Adrian Wyld

“Un petit ami est un petit ami”

Avant la rencontre de jeudi, tant le porte-parole conservateur pour les langues officielles, Joël Godin, que son homologue bloquiste Mario Beaulieu avaient qualifié d’« inacceptable » que les libéraux aient « rempli la salle » afin d’éviter que leur collègue soit congédié.

« Un copain, c’t’un copain », a résumé M. Godin, expliquant que « ce type », en référence à M. Drouin, n’a plus la « légitimité » pour occuper la présidence internationale de l’Union.FAP.

Pour M. Beaulieu, le député Drouin a mené « une accusation agressive d’intimidation » à la suite de ses propos « immondes ». Il n’accepte pas non plus l’explication des libéraux selon laquelle les députés anglophones s’intéressent à la francophonie. «Le jupon dépasse», a commenté le député bloquiste.

Peu de temps après l’incident, le Bloc Québécois a rassemblé suffisamment de signatures pour convoquer cette assemblée générale extraordinaire afin de montrer la porte à M. Drouin. Les conservateurs et les néo-démocrates avaient indiqué qu’ils ne croyaient pas que M. Drouin puisse rester au pouvoir.

Les libéraux, initialement minoritaires, se sont massivement mobilisés ces derniers jours pour venir au secours de leur collègue. Le nombre de parlementaires membres de la section canadienne duFAP a presque doublé depuis la convocation de la réunion.

Les statuts de la section canadienne duFAP préciser que « tout sénateur ou député » peut en être membre. Il n’est pas obligatoire qu’ils parlent français. De plus, bon nombre des nouveaux députés libéraux sont unilingues anglophones.

Obstruction parlementaire

Plus tôt dans la journée, des députés libéraux ont redoublé d’ardeur dans des tentatives évidentes d’obstruction parlementaire visant à empêcher le Comité des langues officielles de voter une motion demandant que le député Drouin soit retiré de leur groupe et qu’il démissionne de son poste de président du Parlement. Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF).

« Si l’opposition veut continuer à s’en prendre personnellement à un député, nous le défendrons. Et s’il faut continuer à le faire jusqu’à la Saint-Jean-Baptiste, nous le ferons», a déclaré Marc Serré, secrétaire parlementaire du ministre des Langues officielles, lors d’une mêlée de presse à la fin de la séance, suggérant que cette obstruction pourrait se poursuivre jusqu’aux vacances parlementaires.

Lors de la réunion, il a critiqué les oppositions pour avoir mené « une attaque personnelle » contre « un grand défenseur de la francophonie canadienne et internationale » afin d’obtenir des « gains strictement politiques ». Tout en prononçant de longs discours, lui et ses collègues libéraux répètent ad nauseam que M. Drouin s’est excusé et implorent l’opposition de passer à autre chose.

La porte-parole en matière de langues officielles du Nouveau Parti démocratique, Niki Ashton, qui n’était pas présente en personne, a jugé lors de la séance que les libéraux faisaient preuve d’« arrogance » et transformaient le comité en « un cirque ».

« On voit des libéraux protéger un de leurs députés », a-t-elle déclaré. Mais soyons honnêtes, ce que nous avons entendu de la part de ce député en comité, c’est de minimiser le témoignage de témoins qui s’inquiètent sérieusement du déclin du français au Québec, la province la plus francophone de notre pays. »

La motion en débat a été jugée irrecevable par le président de la commission, mais le groupe a voté à la majorité pour en débattre encore, ce qui n’est pas digéré par les libéraux qui y voient une manière de contourner les règles de la Chambre des municipalités.

Avec les informations de - Canadienne

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV CONFÉRENCE « LE 21 JUIN 1791, CLERMONT-EN-ARGONNE A CONTRIBUÉ À L’échec de la fuite du roi Louis XVI » Clermont-en-Argonne samedi 15 juin 2024
NEXT plus de 2 500 personnes descendent dans les rues en Aveyron