la préfecture de police accepte son message qui a semé la panique dans la capitale lundi soir

la préfecture de police accepte son message qui a semé la panique dans la capitale lundi soir
la préfecture de police accepte son message qui a semé la panique dans la capitale lundi soir

Certains étaient simplement surpris, d’autres inquiets. Un message urgent s’est affiché sur les écrans mobiles de milliers de Parisiens et de visiteurs de la capitale, dans la soirée du lundi 13 mai. Cette information, transmise via le système d’alerte de la population FR-Alert, visait à inciter les destinataires à s’inscrire au Pass Jeux. plateforme afin d’obtenir un QR code leur permettant de circuler dans les périmètres. mesures de sécurité mises en place avant et pendant la cérémonie d’ouverture du 26 juillet.

Envoyée expressément aux personnes situées dans un rayon proche de la Seine où se tiendra la cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris 2024, sa rubrique « alerte extrêmement grave » en a surpris plus d’un. La préfecture de police a justifié ce mercredi auprès du Parisien cet usage que certains qualifient d’intempestif.

Le recours à FR-Alert était indispensable dans la mesure où il constitue le seul moyen de sensibiliser et d’informer une population donnée dans un secteur précis, selon l’autorité. « Le périmètre de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques étant particulièrement étendu, aucun autre moyen dont disposaient les autorités n’aurait permis d’informer la population résidente, les salariés, les entreprises (etc.) de la question de s’inscrire rapidement sur le site dédié. plateforme de délivrance de laissez-passer numériques », contextualise la préfecture.

Quant au classement de l’alerte qui a effrayé les Parisiens, les services de l’État se justifient également : « Dès que le son est activé, l’événement est automatiquement classé comme Événement extrême et l’application l’inscrit automatiquement dans le message reçu. »

Pour ceux qui s’inquiètent des risques que pourrait comporter la réception d’un message audio, notamment dans un scénario de type attentat terroriste, la préfecture de police tient à rassurer les citoyens. « L’alerte peut être envoyée sans sonnerie car cela pourrait avoir des conséquences sur les personnes lors d’un attentat ou d’une prise d’otages. Le SMS est automatiquement envoyé sans son », explique-t-elle.

Après la surprise, certaines personnes du quartier se sont étonnées de ne pas avoir elles-mêmes reçu le message d’alerte, contrairement à leur voisin. Cette différence s’explique simplement par le fait qu’« aucun système ne peut garantir un taux de couverture de 100 % », précise encore la préfecture de police. En effet, des tests réalisés récemment dans trois quartiers de la capitale ont montré que le système permettait actuellement d’obtenir « un taux de réussite proche de 90 % ».

Enfin, la préfecture de police indique qu’elle n’envisage pas de réutiliser ce système pour le pass numérique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Canada reconnaîtra un État palestinien « au moment opportun », déclare Trudeau
NEXT elle avait déposé 4 plaintes et 13 arrestations