cet historien de l’Eure met en lumière des héros oubliés de l’Histoire

cet historien de l’Eure met en lumière des héros oubliés de l’Histoire
Descriptive text here

Par

Maxime Laffiac

Publié le 11 mai 2024 à 12h02

Voir mon actualité
Suivez Le Démocrate Vernonnais

« C’est une petite histoire dans une grande histoire, mais je pense qu’il est important d’en parler. » On ne compte plus le nombre d’ouvrages historiques écrits par Jean-Paul Lefebvre Filleau, historien Et conférencier reconnu de Vernon dans leEure.

Il sortit à nouveau son encre et sa plume pour écrire un nouveau livre : Les batailles pour la libération de l’Île-de-France. Le Vernonnais a décidé de concentrer ses écrits sur la période allant de 19 au 31 août 1944. La préface a été rédigée par Sébastien Lecornu, ancien maire de Vernon et actuel ministre des Armées. Tout un symbole.

L’obscur et l’infâme

Pour celui-ci, l’auteur a décidé de rendre hommage héros anonymes avoir combattu courageusement pour vaincre le Nazis hors de France.

J’étais particulièrement intéressé par l’obscur et l’indigne. Il peut s’agir du boulanger, de l’ouvrier d’usine… J’ai voulu les mettre en valeur car ils ont côtoyé ceux qui sont entrés dans l’Histoire. Ces gens très modestes sont des héros.

Jean-Paul Lefebvre Filleau

On retrouve notamment l’histoire de sacrifier de Charles Hildevert, marchand de légumes qui a combattu pendant la Première Guerre mondiale (il avait également reçu la médaille militaire, la deuxième plus haute décoration derrière la Légion d’honneur, NDLR). Lui et ses deux fils, âgés de seulement 19 et 20 ans, ont donné leur vie en tentant de repousser une unité de l’armée allemande fin août.

« En juillet 1944, un mois avant l’insurrection, il faut savoir que la Gestapo marquait des points partout en parvenant à démanteler de nombreux réseaux. Les Allemands ont été malins : ils ont parachuté de faux agents depuis Londres pour pouvoir identifier les résistants », se souvient l’historien.

Bombarder Paris « uniquement pour se venger »

Si ces résistants français, « qu’ils soient d’obédience communiste ou gaulliste », sont mis en avant, des officiers allemands, francophones de surcroît, ont également apporté leur contribution pour tenter de conjurer le sort désastreux réservé à Paris.

Parmi eux : le Major Emil Bender, chef du contre-espionnage allemand à Paris… et agent américain d’espionnage pour le compte des Alliés depuis 1942 (un de ses faits d’armes fut d’avoir facilité la fuite d’Allemagne du général Henri Giroud le 17 avril 1942, NDLR). « Lors de la libération de Paris, il circulera vêtu d’un uniforme de capitaine de l’armée américaine », précise Jean-Paul Lefebvre-Filleau ; LE lieutenant Eich Poch-Pastor, commandant du Gross Paris (où siègent les différents gouverneurs militaires de la commune, NDLR) mais aussi capitaine de l’OSS (ancêtre de la CIA) en liaison avec un subordonné de l’éphémère général Jacques Chaban-Delmas, délégué militaire national ; ou même le Lieutenant Ernst von Bressensdorfchef du service des communications de l’état-major du général von Choltitz, d’origine française, à qui l’on doit la sauvegarde de la Capitale.

Vidéos : actuellement sur -

Lorsque l’insurrection arrive, Adolf Hitler se met en colère et décide de bombarder les monuments de Paris. Seulement par vengeance car il n’y a aucun intérêt stratégique ! Lorsque Ernst von Bressensdorf reçut les messages, il les mit de côté. Lorsque Hitler vit que rien ne bougeait, il ordonna directement au général Hans Spiedel d’envoyer des missiles V1 pour les lancer sur la ville sans savoir où ils atterriraient. Le général a fait un gros mensonge en affirmant qu’il n’avait pas les moyens techniques pour le faire, ce qui lui a valu d’être arrêté par la Gestapo le 7 septembre 1944 (il sera livré par les troupes alliées en Allemagne, NDLR).

Jean-Paul Lefebvre Filleau

Une plongée passionnante dans l’Histoire qui ne laissera personne indemne.

Guy de Maupassant, le prochain

Alors que son nouveau livre vient de paraître, Jean-Paul Lefebvre Filleau a déjà écrit son prochain livre. Cette fois, il ne s’agit pas de la Seconde Guerre mondiale mais de la vie d’un auteur français bien connu : Guy de Maupassant. «Je m’intéressais principalement à sa vie privée : son enfance, sa participation à la guerre franco-allemande de 1870, ses relations avec les journalistes, les écrivains, sa famille… Aujourd’hui encore, il fascine toujours», énumère l’historien. .

L’auteur sera présent au Salon du livre de Vernon organisé au Château de Bizy, dimanche 12 mai. Nouveau livre : Les combats pour la libération de l’Île-de-France – du 19 au 31 août 1944, publié aux Editions de l’ Histoire. Prix ​​: 20 euros.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un mercredi plus nuageux avec un facteur humidex dans ces zones
NEXT 75 ans de nuitées au grand air