une délégation de jeunes Néo-Brésaciens en visite au village

une délégation de jeunes Néo-Brésaciens en visite au village
Descriptive text here

Quatre adolescents âgés de 14 à 16 ans, membres du Conseil communal de la jeunesse de Neuf-Brisach, accompagnés de quelques adultes, ont été reçus à l’école Marcel-Birem, vendredi 3 mai, puis à la mairie, le lendemain…

Quatre adolescents âgés de 14 à 16 ans, membres du Conseil municipal de la jeunesse de Neuf-Brisach, accompagnés de quelques adultes, ont été reçus à l’école Marcel-Birem, vendredi 3 mai, puis à la mairie le lendemain. Cette réunion, à l’initiative de Régine Bohm, directrice d’école à Neuf-Brisach et conseillère municipale, et d’Emmanuel Hayotte, directeur du groupe scolaire de Meilhan, était inédite dans sa forme.

Les échanges au sein de l’école, puis lors d’une marche, ont, selon ce dernier, laissé une impression. « Mes élèves vivaient généralement l’exode des Alsaciens comme un conte. La rencontre avec des descendants de réfugiés leur a permis de mieux comprendre cette période de guerre pas si ancienne. »

A la mairie, Régine Poveda, dans son message de bienvenue, a exprimé le souhait que ce jumelage se poursuive, s’appuyant sur la phrase de Charlotte Delbo, résistante, déportée et écrivaine : « Parce que ce serait trop bête, finalement, pour il y a tellement de morts et nous ne faisons rien de nos vies. » L’édile a remis à chaque participant un livret relatant les faits qui ont conduit au jumelage des deux villes en 1988, grâce à la volonté farouche des deux maires de l’époque, Jean Fenouillet et Maurice Zimmerlé.

En juin en Alsace

Régine Bohm a rappelé « qu’à l’origine de ce lien d’amitié, il y a un lien de survie, une question de vie ou de mort en temps de guerre, puis la capacité de trouver la force de voir la beauté dans les épreuves de la vie et du il faut parler de cette belle histoire à nos enfants. Les jeunes veulent « être les transmetteurs de cette mémoire, et entretiendront cette relation amicale de génération en génération ». Une nouvelle réunion est donc prévue en Alsace, en juin prochain.

Bruno Delaunay, président du comité de jumelage Alsace, voit déjà plus loin : « Le Conseil municipal de la jeunesse de Neuf-Brisach sera un bon vecteur de transmission de mémoire et d’amitié. Nous souhaitons organiser un accueil pour les Alsaciens, si possible en 2025, en séparant les activités adultes-ados et en consacrant plus de temps aux familles. »

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Ontario dit ne pas s’inquiéter du nombre de médecins
NEXT Richard Gere sur le fait d’éviter la conscription, l’activisme et pourquoi « Oh Canada » n’a pas été tourné au Canada