En Guadeloupe, le Mémorial de la traite négrière et de l’esclavage s’empêtre dans les affaires judiciaires

En Guadeloupe, le Mémorial de la traite négrière et de l’esclavage s’empêtre dans les affaires judiciaires
En Guadeloupe, le Mémorial de la traite négrière et de l’esclavage s’empêtre dans les affaires judiciaires
>>
Le Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), en 2019. FRANK FELL / ROBERT HARDING VIA AFP

Dernier fait défrayé la chronique au Mémorial ACTe (MACTe, musée national de la traite négrière et de l’esclavage), la condamnation de l’ancien directeur du musée (de 2019 à 2023) par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, le 30 avril, pour favoritisme dans une affaire de marché public. Laurella Rinçon a été condamnée à un an de prison avec sursis, 10 000 euros d’amende, une période d’inéligibilité de deux ans et une interdiction d’exercer un emploi dans la fonction publique pour la même durée.

Si Laurella Rinçon, directrice générale du MACTe de 2019 à 2023, a annoncé qu’elle ferait appel de la décision, la condamnation est un cruel rappel des travers de l’établissement, régulièrement mis à mal par les affaires judiciaires, financières et politiques.

Lis l’histoire: En Guadeloupe, l’ancienne directrice du Mémorial ACTe Laurella Yssap-Rinçon condamnée à un an de prison

Ajouter à vos sélections

Inauguré en 2015, en présence du président de la République de l’époque, François Hollande, mais aussi de nombreux chefs d’État de la Caraïbe, le Mémorial ACTe avait suscité de nombreux espoirs. « Elle a été conçue et construite pour tenter de panser, voire de refermer, les blessures de l’Histoire, dans une démarche de « vérité et réconciliation »., comme Nelson Mandela et Desmond Tutu l’ont fait en Afrique du Sud », s’est réjoui le sénateur (Parti socialiste) Victorin Lurel, son initiateur, lors de la cérémonie. L’objectif affiché à l’époque : faire de cet établissement un centre d’exposition, de recherche et de connaissances sur la traite négrière et l’esclavage. Pour Jacques Martial, ancien directeur général du MACTe, actuellement adjoint à la maire de Paris chargé de l’outre-mer, le mémorial est « un objet culturel extraordinaire qui répondait à une lacune sur un sujet, un besoin inexprimé, avec lequel on faisait des choses ».

Sous sa gouvernance, entre 2017 et 2019, le musée a accueilli des expositions marquantes : « Darboussier, au cœur des migrations » racontait l’histoire de cette sucrerie de Pointe-à-Pitre, fermée en 1980 et symbole du cosmopolitisme guadeloupéen. Ensuite, les « zoos humains ». L’invention du sauvage » ou encore « Le modèle noir ». De Géricault à Picasso » décrit l’évolution des représentations du peuple noir dans la société occidentale.

« Décision consciente et pertinente »

Depuis, les initiateurs du musée ont déchanté. « Qu’ont-ils fait du Mémorial ACTe ? »écrivait Victorin Lurel, fin 2023, dans une tribune envoyée à la presse, clamant son “dégoûter” « face au gaspillage que représente aujourd’hui ce qui aurait dû être un chantier majeur de notre politique mémorielle ». Mais oubliant au passage de rappeler une autre affaire, l’enquête du Parquet national financier, ouverte en juin 2019, sur des accusations de détournement de fonds publics et de favoritisme concernant les contrats de construction du musée, « susceptible de constituer une atteinte aux intérêts financiers de l’Union européenne », selon une Source judiciaire. L’enquête a été lancée à la suite d’un rapport de la Cour des comptes, dans un rapport sur l’utilisation des fonds européens à l’étranger, publié en février de la même année. Ancien ministre des Affaires étrangères (de 2012 à 2014) de François Hollande puis défendu son choix « entrer dans un marché mondial »un « décision consciente et pertinente ». Et j’ai été surpris que « les services régionaux sont incapables de justifier les choix qu’ils ont eux-mêmes proposés ». Fin avril 2024, soit près de cinq ans plus tard, les locaux de la région et ceux du cabinet d’architectes et des promoteurs ont été perquisitionnés par les agents du Parquet national financier.

Il vous reste 54,05% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dans les Hauts-de-Seine, cette startup proposera des consultations gratuites avec un psychologue
NEXT Un député zurichois change de cap après les élections cantonales