Agneau tué près de Fribourg, quatrième cas suspect en trois mois

Agneau tué près de Fribourg, quatrième cas suspect en trois mois
Agneau tué près de Fribourg, quatrième cas suspect en trois mois

Quatrième cas suspect d’agneau tué en trois mois

Publié aujourd’hui à 19h26

Un quatrième cas de maltraitance animale en moins de trois mois a été constaté à Villars-sur-Glâne (FR). Un agneau a été abattu dans la nuit de mercredi à jeudi dans une zone de la localité, “sans doute par un ou plusieurs inconnus”, a annoncé la police cantonale.

Le ou les inconnus sont entrés illégalement dans la bergerie du Domaine Notre-Dame. Ils ont tué un agneau qui venait de naître puis l’ont placé sur un chemin d’accès au bâtiment principal, précise le communiqué.

D’après les premiers éléments relevés sur place, l’hypothèse d’un acte commis par une ou plusieurs personnes est privilégiée. Toutefois, à ce stade, « l’implication d’un animal sauvage ne peut être totalement exclue », précise la police. Une plainte pénale pour maltraitance animale, dégâts matériels et intrusion a été déposée.

Deux suspects arrêtés

Il s’agit du quatrième cas de maltraitance constaté depuis début mars. Pour les trois premiers, survenus entre le 8 mars et le 24 avril, l’enquête a permis d’identifier et d’arrêter deux auteurs présumés âgés de 18 et 19 ans, habitant la région. Plusieurs animaux étaient morts, blessés ou malmenés. Des enquêtes sont toujours en cours pour ces trois cas.

À ce jour, aucun lien entre l’événement d’hier soir et les cas précédents n’a été établi.

Bulletin

“Dernières nouvelles”

Voulez-vous rester au courant de l’actualité? « 24 Heures » vous propose deux rendez-vous par jour, directement dans votre boîte email. Ainsi, vous ne manquez rien de ce qui se passe dans votre canton, en Suisse ou dans le monde.

Ouvrir une session

ATS

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Comment Agen est devenue la première ville citoyenne du Lot-et-Garonne
NEXT Investir dans le Finistère, c’est s’engager pour le logement des travailleurs