Drôme – Romans-sur-Isère – Sfam placée en liquidation judiciaire et maintenant ? – .

Drôme – Romans-sur-Isère – Sfam placée en liquidation judiciaire et maintenant ? – .
Descriptive text here

Convoquée devant le tribunal de commerce de Paris par l’Urssaf, la Sfam, filiale du groupe Indexia, a été placée en liquidation judiciaire, mercredi 24 avril. Une décision qui plonge les salariés et les consommateurs dans l’incertitude.

Le plan de remboursement présenté par Sadri Fegaier, le patron du groupe Indexia dont la Sfam est une filiale, n’a pas convaincu le tribunal de commerce de Paris. Mis en demeure par l’Ursaaf, qui réclame près de 12 millions d’euros de dettes impayées, le courtier d’assurances a été placé en liquidation judiciaire mercredi 24 avril. » C’est un véritable gaspillage social. Deux ans, que prévient la CFDT. Personne n’a rien vu ni entendu. Soutien aux 300 salariés qui devront s’inscrire auprès de Travail sur le trottoir face à la Sfam », déclare Marc Benistand, secrétaire général du syndicat local CFDT. Le président du tribunal a également précisé à un représentant syndical CFDT que cette décision entraînait un arrêt immédiat de l’activité des salariés de Romans. » Il est important de préciser que seule la liquidation judiciaire de la Sfam a été prononcée, et non celle de l’ensemble du groupe. Deux agents liquidateurs ont été nommés. Ils disposent d’un délai de deux ans pour procéder à la liquidation. Concrètement, l’activité de l’entreprise est arrêtée. La Sfam ne peut plus commercialiser ses offres ni effectuer de prélèvements. Les liquidateurs prennent les choses en main. Ils réaliseront un inventaire du passif et des actifs pour tenter de rembourser le plus grand nombre possible de créanciers. », appuie Daniel Bideau, président de l’UFC-Que Choisir de Clermont-Ferrand. Les organismes étatiques (Fisc, Ursaaf…) seront prioritaires, tout comme les salaires et indemnités de départ des anciens salariés. Les consommateurs qui dénoncent des déductions abusives arrivent au bout de la chaîne.

Lire :

Drôme – Romans-sur-Isère : Indexia dans l’œil du cyclone

Romans-sur-Isère – Indexia abandonnée par l’un de ses actionnaires

« Tout n’est pas perdu pour les consommateurs »

La marge de manœuvre des consommateurs apparaît donc étroite et les remboursements plus que compromis. » Tout n’est pas perdu pour les consommateurs, tempère Daniel Bideau. Si vous avez été victime uniquement de Sfam et, à compter de la publication du jugement au bulletin officiel des annonces civiles et commerciales, vous disposez de deux mois pour déclarer votre dette au liquidateur. Le délai est porté à quatre mois, si vous résidez hors de France métropolitaine. Vous pouvez également espérer un remboursement lors du procès pénal, ou si vous avez déposé une plainte dans le cadre d’une procédure personnelle. « . De son côté, Me Emma Leoty, qui défend un collectif de 600 clients, a déjà obtenu 300 000 euros de remboursement. La robe noire, engagée dans une procédure civile, a également convoqué l’assureur responsabilité professionnelle de l’assureur roumain, ses commissaires aux comptes, Fnac-Darty, les assureurs MMA et Axeria. L’avocat fait également pression sur l’État et recommande le déblocage des fonds de l’amende. de 10 millions d’euros En 2019, l’entreprise. , accusé de pratiques commerciales trompeuses, avait accepté un accord de plaidoyer,

Sur les groupes de discussion des victimes, certains n’hésitent pas à afficher leur volonté d’aller plus loin, en s’en prenant aux anciens partenaires commerciaux du courtier d’assurance et notamment Fnac-Darty. “ Lors de l’achat d’un téléphone à la Fnac, mon fils mineur a bénéficié d’une assurance. Au total, la Sfam lui a pris 1.600 euros », ont déclaré un couple de parents grenoblois, venus devant le siège de l’assureur roumain, le 19 avril. L’UFC – Que Choisir espère aussi que « les enquêtes vont au bout “.” Il y a encore des choses à examiner. L’enquête de la DGRSFF ne peut ignorer le fonctionnement de la Sfam. Il existe tout un système d’assurance. Il existe des preuves convaincantes pour impliquer ses entreprises », appuie Daniel Bideau. Et d’alerter : « les autres sociétés Indexia (Hubside Store, Foriou, Cyrana, etc.) peuvent continuer à exister, nous attirons l’attention des consommateurs car il pourrait y avoir des déductions abusives « . La sfam est loin d’avoir fini de faire couler de l’encre.

Lire :

Romans-sur-Isère – Indexia et l’assurance, c’est fini

Drôme – Romans-sur-Isère : Une discussion animée entre le PDG et les salariés d’Indexia


 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les féminines de l’USON Nevers (Fédérale 1) et des Cosnois (Régional 3) connaissent leurs adversaires en phase finale
NEXT Le nouveau quartier BeauVi voit le jour