le RER A résistera à l’arrivée d’Eole

le RER A résistera à l’arrivée d’Eole
Descriptive text here

C’est une rumeur qui grandit depuis de nombreux mois au sein de la Cité Saint-Louis : la branche Pisciacaise du RER A va-t-elle disparaître au profit de Cergy, avec l’arrivée d’Eole ? C’est en tout cas le son de l’histoire qu’aiment à propager les élus du Val d’Oise, qui souhaiteraient une meilleure desserte de Cergy afin d’atténuer les problèmes rencontrés par les usagers.

Mais pour la mairie de Poissy, et plus généralement pour les élus du territoire, hors de question de laisser la moindre rame aux voisins de Cergy : ils l’ont réitéré lors d’un rassemblement organisé samedi 27 avril dernier, sur la place de la station Pisciacaise, au cours de laquelle ils ont répondu aux préoccupations des usagers.

“Les lignes A et E sont appelées à cohabiter et à se renforcer mutuellement”, a assuré la maire Sandrine Berno Dos , qui s’est également défendue de certains propos qualifiant les élus de “hors sol”. « Nous ne voyageons pas tous en voiture avec chauffeur. Les élus ne sont pas des salariés de la Ville, ils ont tous une vie professionnelle à côté, et donc ils prennent les transports en commun, que ce soit le bus, le RER ou le train pour Saint Lazare. Oui, nous sommes avec vous, oui, nous comprenons ce que vous vivez, car les luttes que vous traversez, nous les traversons aussi.

Le vice-président en charge de la mobilité à la communauté urbaine GPSEO, Eddie Aït, a tenu à rappeler « l’attachement » du territoire au RER A. « Ce combat est un combat territorial, un combat pour répondre aux enjeux de mobilité et aux enjeux liés au développement économique, poursuit le conseiller de Carrière. Il faut aussi que ce soit une réponse efficace à la population de notre territoire qui est un élément positif, et en répondant aux enjeux de population du territoire, on réduit l’empreinte carbone des déplacements individuels.

L’argument du développement économique tient particulièrement à cœur au député de la 12e circonscription des Yvelines, Karl Olive. Il a insisté sur l’attractivité de la commune et le développement de son tissu économique. « Nous sommes redevenus le premier bassin d’emploi des Yvelines et de la vallée de la Seine », a rappelé l’ancien maire du Pisciacais. Et ce n’est pas un hasard si nous avons considéré que l’emploi devait être notre premier combat. Il faut permettre aux entreprises qui viennent de s’installer de pouvoir les accueillir et faciliter les transports, c’est ce qui se passe avec le campus Stellantis XXL, avec le Paris-Saint-Germain, le nouvel hôpital… »

En plus des belles paroles et des promesses, les habitants ont même eu droit à un petit geste concret. Sandrine Berno dos Santos a annoncé la composition d’un groupe de travail afin de “regarder les symptômes” et “établir un diagnostic” de la situation puis de l’envoyer à Île-de- Mobilités pour “faire avancer les choses”. « Nous comptons sur vous car les premiers concernés sont les usagers. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Découvrez le somptueux restaurant gastronomique de cette commune de l’Essonne
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités