Qu’est-ce que « l’hypothèque halal » que le Canada veut approuver pour les musulmans

Qu’est-ce que « l’hypothèque halal » que le Canada veut approuver pour les musulmans
Qu’est-ce que « l’hypothèque halal » que le Canada veut approuver pour les musulmans

Le gouvernement de Justin Trudeau a déjà entamé des consultations et exploré des options, espérant fournir plus de détails d’ici l’automne. [Getty]

Le gouvernement fédéral du Canada a annoncé son intention d’explorer de nouvelles mesures pour rendre l’accession à la propriété plus accessible, notamment l’introduction de produits de financement alternatifs tels que les « prêts hypothécaires halal » pour sa communauté musulmane.

Selon le budget fédéral, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a déjà entamé des consultations avec les fournisseurs de services financiers pour mieux comprendre comment les politiques peuvent répondre aux besoins des diverses communautés du pays.

Le gouvernement a commencé à explorer des options qui pourraient modifier « le traitement fiscal de ces produits » ou fournir un « nouveau bac à sable réglementaire pour les prestataires de services financiers », selon les projets rapportés par les médias locaux.

Les consultations ont débuté en mars 2024, le gouvernement ayant annoncé qu’il ferait une annonce fournissant plus de détails sur ce à quoi ressembleraient les plans à l’automne.

L’Islam, comme les autres religions abrahamiques, considère l’usure comme un péché. L’imposition d’intérêts est considérée comme une forme d’usure, c’est pourquoi les gains réalisés grâce aux intérêts sont considérés comme injustes.

L’intérêt, considéré comme une exploitation, est expressément interdit dans l’Islam. En conséquence, un certain nombre de banques islamiques se sont ouvertes en Occident ces dernières années, proposant différentes structures de paiement pour contourner l’octroi de prêts et l’imposition d’intérêts.

Les banques islamiques, pour réaliser des gains monétaires sans facturer d’intérêts, emploient généralement un système de participation au capital. Dans cet arrangement, lorsqu’une banque prête de l’argent à une entreprise, celle-ci ne rembourse pas le prêt avec intérêts. Au lieu de cela, il donne à la banque une part de ses bénéfices.

Les banques islamiques n’autorisent pas non plus les investissements dans l’alcool, les jeux de hasard ou d’autres choses interdites par la religion.

De manière générale, la finance islamique fonctionne sur le principe du partage des bénéfices et des risques et est réticente à prendre des risques.

« Hypothèque halal »

Pour les musulmans, l’accession à la propriété peut souvent être une situation difficile en raison du paiement d’intérêts.

Cependant, au fil des années, différentes structures de paiement sont apparues pour les musulmans souhaitant se conformer à la loi islamique – ou charia.

L’une des structures de paiement est un modèle de location avec option d’achat, dans lequel la banque achète l’actif puis le reloue au client sur une période de temps définie. Cela permet aux paiements d’être versés au capital et génère également un profit pour la banque.

D’autres optent pour une forme de partenariat avec le financier, qui inclut les deux parties propriétaires du bien jusqu’à ce que les capitaux propres soient progressivement transférés et que le partenariat se dissolve.

Il existe également un système de crédit dans lequel la propriété est vendue au client et les bénéfices sont inclus dans l’offre finale, l’historique de crédit de l’acheteur, le dépôt et les conditions de l’accord étant pris en compte.

L’année dernière, le Canada Poste National a rapporté que de nombreux musulmans du pays étaient locataires depuis des années, voire des décennies, en raison du manque d’options hypothécaires islamiques.

Même si certaines banques et institutions financières islamiques ont ouvert leurs portes au Canada ces dernières années, aucune des plus grandes banques n’offre actuellement d’options hypothécaires islamiques.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Que faire dans les Côtes-d’Armor ce week-end du 24 au 26 mai 2024 ? – .
NEXT le club de plongée qui travaille avec des personnes handicapées menacées de disparition