Voici les 20 barons de la drogue qui s’exhibent à Dubaï pendant que la Belgique les traque en vain : « El Presidente », « Dikke Nordin », « Piwi »…

Voici les 20 barons de la drogue qui s’exhibent à Dubaï pendant que la Belgique les traque en vain : « El Presidente », « Dikke Nordin », « Piwi »…
Voici les 20 barons de la drogue qui s’exhibent à Dubaï pendant que la Belgique les traque en vain : « El Presidente », « Dikke Nordin », « Piwi »…

Jos Leijdekkers, 32 ans, trafiquant depuis Anvers, fait frissonner le monde de la drogue dans toute l’Europe rien qu’à la prononciation de ses surnoms : « Holly », « Joske Breda », « Bolle Jos » ou « El Presidente ». ». À tel point que les Pays-Bas offrent 400 000 euros pour obtenir des informations sur lui. Ils le lient également à un certain nombre de meurtres, comme celui de la « tante » Naima Jillal, kidnappée, assassinée et découpée en morceaux. Le parquet fédéral belge dans plusieurs affaires de drogue, dont la fameuse affaire Zwemmer, dans laquelle un pompier a été grièvement agressé.

« The Finger Cutter », « El Presidente »… : voici les 5 barons de la drogue les plus dangereux

Nordin El H., dit : «Dikke Nordin» est salué dans la communauté pour son talent d’organisateur lors d’actions dans le port d’Anvers. Il serait devenu extrêmement riche en organisant des sorties. La première tentative du procureur d’Anvers d’extrader Nordin de Dubaï a échoué. Entre-temps, il est emprisonné à Dubaï depuis près de cent jours, dans l’attente de son éventuelle extradition. Il s’est donné un surnom de « NWA » : Never Work Again.

Pour la troisième fois, Dubaï refuse d’extrader « Dikke Nordin », le baron de la drogue anversois

Le plus jeune membre de la famille El Ballouti de Borgerhout est considéré comme le bras droit d’Othman. Younès a été condamné il y a quelques années. Il a été kidnappé par des gangsters français en 2016, mais après près d’un mois de captivité, il a réussi à s’échapper de l’appartement parisien où il était détenu. Younes a longtemps vécu à Dubaï, mais il se trouve désormais au Maroc. Les Américains l’ont placé, comme son frère, sur la liste de l’OFAC.

Othman El Ballouti (37 ans) financé une école primaire islamique controversée à Malines. Une enquête pour blanchiment mais les indices manquaient. Othman s’est ensuite rendu à Dubaï, d’où il aurait étendu son empire même si, à ce stade, il n’a jamais été condamné. Ce n’est que lorsque la police fédérale a réussi à pirater Sky ECC que les preuves ont émergé pour le poursuivre en justice. Le procureur d’Anvers n’est pas seul dans ce cas. La DEA américaine commence également à s’intéresser à lui. La DEA a ouvert une enquête et le gouvernement américain l’a placé sur la liste noire de l’OFAC, aux côtés de son plus jeune frère Younes et de son bras droit Youssef « Benz » Ben Azza.

Les USA veulent aussi la peau du baron de la drogue anversois Othman B. : « Payez vos dettes d’honneur », lui dit un trafiquant mexicain dans une vidéo

Comme Othman El Ballouti, Hoesny A. est l’un des pionniers du trafic de cocaïne à Anvers. Il est également recherché par la France. Les deux pays veulent le poursuivre en justice pour une agression horrible au cours de laquelle une personne a été torturée presque à mort. Hoesny a été arrêté à Dubaï. L’extradition a été accordée, mais pour des raisons qui n’ont jamais été expliquées, il a été soudainement libéré.

Eldi D., alias Denis Matoshi, est l’un des dirigeants de Kompania Bello, une organisation criminelle albanaise ayant des tentacules à Dubaï, Anvers, en Équateur et en Colombie. Eldi D. dirigeait l’organisation à Dubaï, son partenaire Dritan Rexhepi supervisait l’opération depuis l’Équateur. Rexhepi, recherché par l’Albanie pour plusieurs meurtres, s’était auparavant évadé de la prison de Merksplas. La police italienne a qualifié la Kompania Bello de « plus grande organisation criminelle albanophone jamais créée », avec un modèle commercial sophistiqué couvrant toute la chaîne du trafic de cocaïne. ?????

Abdelilah El M., dit « Abdel », « Noir » ou « Narcos » a déjà été condamné à plusieurs reprises pour trafic de drogue. Dans l’affaire Mackerel, il était l’un des meneurs, aux côtés de son ancien partenaire Jimmy H. Dans cette affaire, il a été condamné à huit ans de prison. Juste avant l’été 2023, une peine supplémentaire de quatorze ans de prison a été ajoutée. Il a été arrêté à Istanbul parce que ses papiers de séjour n’étaient plus en règle. Il a désormais quitté le centre d’immigration fermé avec un bracelet à la cheville et après avoir payé sa caution.

« Black », un baron de la drogue anversois, arrêté lors d’un séjour au ski : il doit purger huit ans de prison pour trafic de cocaïne

Isaac B. est un criminel de Rotterdam, ex-partenaire de Bolle Jos avant que les deux n’aient une « guerre ». B. a été condamné à six ans de prison à Anvers en relation avec la fusillade survenue à The Pasta House. Son surnom de « Bombe » n’a rien à voir avec le fait qu’il aimait les réaliser. En fait, lorsqu’il était jeune garçon, il a un jour assommé un homme plus âgé avec un coup de poing. Les Pays-Bas considèrent Isaac B. comme l’un des leaders dans le domaine de la drogue. Il a été arrêté en Turquie au début de l’été, relâché au bout de quelques semaines, mais de nouveau arrêté avant même d’avoir pu mettre les pieds dans sa villa d’Istanbul.

Omar G. est un ancien kickboxeur. Il fait ensuite des ravages avec son art martial et avec succès dans le port d’Anvers. Il recueille les condamnations allant jusqu’à 3, 5 et treize ans. Il s’est enfui à temps à Dubaï, où il s’est fait passer pour l’homme d’affaires Omar Hossaini. Comme d’habitude, sa demande d’extradition vers la Belgique n’a abouti à rien.

Mohamed Réda C. est celui qui fait le plus d’articles dans les médias car il est presque impossible de compter le nombre d’affaires dans lesquelles il est poursuivi. Trafic de drogue, corruption, attentats et prises d’otages… C. et sa famille ont également été eux-mêmes victimes de violences à plusieurs reprises. Des criminels français ont tenté d’enlever C., « l’Algérien », « les manger vivants » et ont même continué après leur échec. C. a ensuite déménagé à Dubaï. L’année dernière, mais c’est au Maroc qu’il a été arrêté. C’est là que la bizarrerie atteint son paroxysme : celui qui disait « détester les Marocains » lorsqu’il se trouvait à Avers a soudain acquis… la nationalité marocaine en prison. Il n’a donc pas pu être extradé vers la Belgique et il a été libéré.

Mohammed Reda C., cerveau des attentats du milieu de la drogue anversois, condamné à 8 ans de prison

Maati K. Maati K. a un profil quelque peu différent de la plupart des hommes de cette liste. K. est connu comme entrepreneur immobilier et exploitant de friterie à Deurne et Hoboken. Des friteuses qui ont été la cible de fusillades et d’incendies criminels à plusieurs reprises. Maati K. est également considérée comme faisant partie de l’entourage d’Abdelilah El M., alias Black. Maati K. a été récemment condamnée par le tribunal à dix ans de prison pour trafic de drogue.

Zakaria El K. (26 ans), alias « Piwi », a été condamné l’année dernière à dix ans de prison en tant que chef du gang qui a transformé Medrepair Wharf en un paradis pour les voleurs. Le gang, très jeune, a gagné des millions en transportant au moins douze chargements de cocaïne. Piwi traîne désormais à Dubaï, où il vit dans un appartement de luxe. Mohamed et Said B. sont des beaux-frères récemment libérés. Ils apparaissent également dans de nombreux cas Sky ECC. Mohamed B., récemment arrêté à Dubaï, a joué un gangster dans plusieurs films d’Adil&Bilall.

Bendeleider Zakaria El K., alias Piwi.

26 ans et chef de gang : le baron de la drogue belge surnommé « Piwi » risque 12 ans de prison

26 ans et chef de gang : le baron de la drogue belge surnommé « Piwi » risque 12 ans de prison. D’origine turque, est lié par mariage au trafiquant de drogue Abdelkader. Il est en prison au Pérou depuis près d’un an, en attente d’extradition. « Cinco » était l’une des étoiles montantes du monde criminel anversois, jusqu’à ce qu’il tombe gravement malade. Il doit son surnom à une grande discothèque en Albanie, dont il est propriétaire.

Venons-en à Fahran B. Frank Masmeijer est un ancien présentateur de télévision néerlandais et ancien footballeur semi-professionnel. Après sa carrière à la télévision, Masmeijer s’installe en Belgique en tant qu’exploitant d’établissements de restauration. En 2014, il a été reconnu coupable de trafic de drogue. Masmeijer avait promis au patron de la drogue de Malines qu’il pourrait récupérer une cargaison de près de 500 kg de cocaïne, mais le Néerlandais n’a pas pu tenir ses promesses. Farhan B. n’a pas aimé… Farhan B. a été condamné à plusieurs longues peines de prison pour trafic de drogue et participation à des attentats. En 2022, il a été brièvement arrêté à Dubaï puis relâché. Le riche B., apparenté par alliance aux El Balloutis, tient un grand restaurant à Dubaï.

Mohammed Reda C., cerveau des attentats du milieu de la drogue anversois, condamné à 8 ans de prison

Mounir El B. doit son surnom de « Gino » au légendaire cycliste italien. Il a été condamné à plusieurs reprises pour son implication dans des attentats dans le port d’Anvers. Il appartenait au groupe d’Omar G. avec lequel il s’est brouillé. Mounir El B., a récemment quitté Dubaï pour se marier au Maroc. Lias El B. est un frère de Mounir. Il a été récemment arrêté à Dubaï, à la demande de la justice belge, qui demande son extradition.

Nasserdine T., dit « Nadori », est impliqué dans le milieu de la drogue à Borgerhout. Il était l’un des membres du gang des « Tortues » qui a provoqué il y a dix ans un énorme conflit au sein de la mocromafia néerlandaise, suite à la disparition d’une cargaison de 300 kg de cocaïne. Il se cache à Dubaï.

Coup dur pour le gang des Tortues : le bras droit du baron de la drogue Nasseredine « Nadori », qui tire les ficelles de Dubaï, arrêté à Anvers

Saani Al M. est un Bosnien poursuivi pour trafic de plusieurs tonnes de cocaïne. Al M., arrêté en Turquie à la demande du parquet fédéral belge, doit comparaître devant le tribunal de Bruges avec le groupe de Flor Bressers. Son lien avec Anvers ? Il vivait à Mortsel et dirigeait le restaurant Wok&Chicken Style à Wilrijk, où une lourde bombe a explosé en mars 2023. Il est au Maroc.

Samir El Y., alias « Patatje » a été détenu à Dubaï pendant un certain temps, mais Dubaï l’a relâché.

Les frères El H. étaient autrefois connus comme la famille de drogue la plus ciblée à Anvers. Le domicile parental de la famille El H., situé à Berchem, a été à plusieurs reprises la cible d’attentats à la bombe et d’attaques utilisant des feux d’artifice ou autres explosifs. Leur crêperie a également dû fermer ses portes à cause de la campagne contre les frères. Qui ont eux-mêmes pris des mesures drastiques et mis en place une équipe de surveillance pour intercepter les assaillants. Un certain nombre de gangsters qui voulaient attaquer une maison familiale à Deurne ont été capturés, kidnappés et maltraités par une telle équipe de gardes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sourates récitées au parlement bruxellois : Nawal Ben Hamou, qui a remis une médaille à l’Imam, se justifie : “J’ai été induite en erreur”
NEXT CARTES. Colère des agriculteurs. Une nouvelle journée d’action ce jeudi 1er février, suivez le trafic en temps réel