Livres à emporter cet été

Livres à emporter cet été
Livres à emporter cet été

L’été est la période où l’on s’offre le temps de la lecture. Lire, c’est prendre du temps pour soi, cultiver son jardin secret. Petite sélection de livres pour passer un été dépaysant.

Bernard est ce qu’on appelle un grand lecteur. Il lit encore plus depuis qu’il a pris sa retraite. “J’aime beaucoup l’objet livre. Je lis beaucoup, il s’avère que je relis même des livres que j’ai lus quand j’étais plus jeune. J’aime fouiller dans la bibliothèque. J’aime aussi découvrir de nouvelles choses grâce aux libraires.» Parmi ses petits plaisirs : relire des nouvelles de Maupassant, « La Peste » d’Albert Camus, « Si par une nuit d’hiver un voyageur » d’Italo Calvino ou « Limonov » d’Emmanuel Carrère. Son dernier coup de cœur ? « Cézembre » d’Hélène Gestern (Grasset) Il a également suivi les conseils du libraire en lisant « Un amour » de François Bégaudeau (Verticales) et « Dans le rêve de l’arbre creux » d’Agnès Clancier (Les Éditions). de la sonnerie).

« 555 » d’Hélène Gestern

« 555 » est le chiffre officiel du nombre de sonates de Domenico Scarlatti (1685-1757). “Un ébéniste qui doit rénover un étui de violoncelle, découvrir une partition en retirant la garniture de cette boîte. Cette partition ressemble fortement à une sonate de Scarlatti. Nous les connaissons tous, mais pas ceux-là. Commence alors une quête pour en savoir plus sur cette partition. “Le personnage principal en parlera à son ami luthier qui apportera la partition à un claveciniste célèbre. Il s’agit d’un roman choral, aux trois premiers personnages s’ajouteront deux autres : un collectionneur néerlandais d’art et de musique et un universitaire spécialisé dans Scarlatti. Il y a différentes problématiques pour chacun de ces personnages pour trouver ou non la vérité autour de cette partition» s’enthousiasme Marie Michaud, de la librairie Gibert à Poitiers.
« 555 » d’Hélène Gestern est sorti en poche chez Folio.

« Border la bête » de Lune Vuillemain

Lune Vuillemain sort son deuxième roman « Border the Beast ». Au bord d’un lac gelé, le narrateur assiste au sauvetage d’un élan. Elle décide d’accompagner ses sauveurs jusqu’au refuge dont ils s’occupent dans la forêt. “Le personnage passera du temps ici, réparant certainement certaines blessures, établissant une relation avec les deux personnages qui s’occupent de ce refuge et repartant peut-être.« Marie Michaud a apprécié le style poétique de Lune Vuillemain qui décrit les grands espaces canadiens avec »une sorte d’herbier sonore de la forêt« .
« Border la bête » de Lune Vuillemain est paru aux éditions La contre-Allée.

“Le sang des innocents” de SA Cosby

« Le sang des innocents » est le troisième livre de l’écrivain américain du sud de la Virginie SA Cosby. Un thriller social qui a séduit Marie Michaud. “Le premier shérif noir d’une petite ville du sud de la Virginie cherche à ramener la paix dans la communauté qui vient d’être frappée par un meurtre. L’assassinat du professeur le plus aimé de l’école. Un enseignant blanc tué par un jeune homme noir, lui-même abattu par un adjoint du shérif blanc. Pourquoi préciser la couleur de peau des personnages ? Car dans cette région des Etats-Unis, même si cela se produit aujourd’hui, la question raciale est toujours au cœur des relations sociales.» SA Cosby, écrivain engagé et charismatique, estime que «Le thriller est le chant des dépossédés et des perdus« .
« Le sang des innocents » de SA Cosby a été publié par Sonatine.

“Merde” de Jacky Schwartzmann

Un conseiller pédagogique décide de vivre dans un quartier sensible de Besançon face à une zone de trafic de drogue… »Avec sa voisine de palier, une quinquagénaire sans histoire, ils vont se retrouver à la tête d’un stock de cannabis et d’une masse d’argent. Que faire de tout ça ? Peut-être pourrions-nous le partager avec d’autres ? Il s’agit d’un véritable roman social sur le déclassement des quartiers dits sensibles.« La force du livre réside dans son ton humoristique. »L’humour véhicule beaucoup de drame et permet au lecteur de prendre une bouffée d’air frais dans un monde assez dur.»
« Merde » de Jacky Schwartzmann vient de sortir chez Livre de Pocket.

Coups de coeur des auditeurs

  • « La Goélette du Trégor » de Myse Aulne (Les Lauréats) raconte la vie de Catherine, une femme rejetée par sa famille suite à un viol. Ce roman propose un aperçu de la vie rurale sur la côte nord de la Bretagne à la fin du XIXe siècle.
  • « Complètement brûlé » de Gilles Legardinier (Pocket), c’est l’histoire d’Andrew Blake, ravagé par le chagrin d’avoir perdu sa femme, qui décide de quitter sa petite entreprise anglaise pour travailler en France comme majordome.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un livre explique que tout n’est pas si mal sur Terre – .
NEXT Jeune couple s’amusant en extérieur BENOÎTE DAUVERGNE, ARAVIND JAYAN – .