« J’ai décidé de ne pas subir cette épreuve » – LINFO.re

« J’ai décidé de ne pas subir cette épreuve » – LINFO.re
« J’ai décidé de ne pas subir cette épreuve » – LINFO.re

Manon a découvert à l’âge de 29 ans qu’elle était atteinte d’un cancer du sein. Diagnostiquée en novembre dernier, elle raconte aujourd’hui son quotidien ponctué de rendez-vous médicaux.

« Depuis novembre, je suis en arrêt maladie, mon traitement est encore long et cette semaine, je me fais opérer, une tumorectomie » confie Manon. Réunionnaise de 29 ans, la jeune femme lutte depuis 7 mois contre un cancer du sein, elle se confie sur sa vie depuis le diagnostic.

« J’étais suivie depuis plusieurs années pour des nodules au sein droit, tous les 6 mois, je faisais un contrôle. En novembre 2023, ma radiologue a fait le contrôle, à droite tout va bien, elle me dit qu’on va pouvoir arrêter le suivi et puis consciencieusement elle vérifie aussi mon sein gauche et elle voit quelque chose qui n’était pas là avant. explique Manon.

Son médecin a réalisé une biopsie et 10 jours plus tard le diagnostic était posé : elle avait un cancer du sein HER2-positif avec un taux de prolifération de 70 % et une tumeur d’environ 6 cm.

Manon entame alors une longue démarche médicale. « Dans 2 semaines, j’ai 2 opérations de prévues, la pose du PAC (port cathéter) et la préservation du vortex ovarien » confie-t-elle. “Puis je continue le début de mon protocole de chimiothérapie, pendant 3 mois, 1 chimio toutes les 3 semaines, ensuite, une fois par semaine pendant 12 semaines.”

« J’ai réalisé que ma vie allait changer, mais mes émotions étaient mitigées : je me suis demandé si cela m’arrivait vraiment ; Je me suis aussi demandé pourquoi moi ? Puis j’ai très vite décidé de ne pas subir cette épreuve, de ne pas être qu’un « patient », donc tout ce que je pouvais contrôler à mon niveau, je l’ai pris en main » Elle ajoute.

« Dès les premiers signes de chute de cheveux, avec l’aide d’une amie et de mon copain, nous avons tout rasé. J’ai eu du mal à me reconnaître, mais j’ai fini par accepter ma tête découverte la plupart du temps » confie Manon.

Contrairement à d’autres patients qui peuvent perdre du poids grâce au traitement, Manon a pris 7 kilos. “C’était très compliqué pour moi d’accepter ma prise de poids, et mon alopécie (perte de cheveux, de cils, de sourcils, etc.) exprime-t-elle avant d’ajouter sur un ton plus léger, “J’ai économisé de l’argent sur l’épilation.”

« Moralement, ça a été des montagnes russes, mais j’ai toujours fait de mon mieux pour ne garder que les hauts. Aujourd’hui, Manon se concentre sur « Restez positif et avancez. »​​​​​J’ai été soutenue par de nombreuses personnes, ce qui fait toujours chaud au cœur, j’ai toujours eu mon chéri et ma mère près de moi, mes piliers. J’ai sollicité l’annuaire Rezo Rose (Run Odysséa) pour les soins de support qui m’ont aidé à tenir le coup alors que j’étais au plus bas. explique la jeune femme.

« Mon quotidien a évidemment changé, il est rythmé par toutes sortes de rendez-vous médicaux, oncologue, cardiologue, gynécologue, kiné, prises de sang, imagerie, acupuncture, thérapies diverses, pharmacie… J’ai dû déménager, je ne pouvais plus garder mon appartement. , parce que je n’ai pas de salaire complet et que je vis maintenant avec ma mère.

Pour l’aider à traverser cette épreuve Manon souhaite exprimer ce qu’elle vit et ce qu’elle ressent, “Ça me fait vraiment du bien et si je ne peux pas parler à mes proches, j’écris même si c’est juste pour moi” confie-t-elle.

« Je ne sais pas si j’ai un message à faire passer, mais il ne faut surtout pas avoir honte de soi ou de sa maladie. Nous avons la force de vivre et d’avancer, c’est tout ce qui compte. Notre combat est déjà trop important pour se soucier du ressenti des autres ! conclut-elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .