la mairie de Saint-Georges-d’Espéranche aide les habitants à acheter des pièges

la mairie de Saint-Georges-d’Espéranche aide les habitants à acheter des pièges
la mairie de Saint-Georges-d’Espéranche aide les habitants à acheter des pièges

Le Nord-Isère n’échappe pas à la prolifération du moustique tigre. De plus en plus présente en France, elle peut être porteuse de maladies comme la dengue ou le chikungunya, c’est pourquoi la mairie de Saint-Georges-d’Espéranche, dans le Nord-Isère, lance une expérimentation. Elle propose aux habitants du centre-ville qui disposent d’un jardin financer 50% des pièges à moustiques tigresqui coûte 40 euros pièce.

Plus discret que le moustique commun et silencieux, il envahit le jardin de Sophie depuis trois ans. « Les moustiques tigres sont là toute la journée. J’ai deux enfants qui jouent dans le jardin et se font piquer partout, dont un qui a des réactions allergiques assez impressionnantes” dit la jeune femme.

20€ par piège pour les habitants du village

Bougies, sprays, raquettes électriques… elle a tout testé sans grand succès et place donc beaucoup d’espoir dans le piège proposé par la mairie. « Nous avons une maison qui est un peu au milieu d’un terrain donc nous allons essayer d’en mettre une de chaque côté pour voir. Nous avons vu qu’ils nichaient dans les haies, nous allons donc les coller contre les haies pour en attraper le plus possible.

Ces deux pièges lui coûteront 40 euros dans le cadre de l’expérimentation menée par la mairie, qui vise à inciter le plus grand nombre à s’équiper dans la zone de test, « pour rassurer tout le monde et avoir au moins une réponse à ses questions » explique la deuxième adjointe, Valérie Micha-Frachon.

1 200 pièges pour l’expérimentation

Il ne faut cependant pas oublier les gestes de prévention et éviter notamment de laisser l’eau stagner dans les jardins, insiste Brigitte Groix, la maire de Saint-Georges-d’Espéranche. « Le piège est là, bien sûr, mais sans suivre les instructions, son efficacité sera sûrement réduite. C’est vraiment une action qui doit être menée par tout le monde.

La mairie prévoit de déployer 1 200 pièges pour cette expérimentation. De la taille d’un pot de fleurs moyen, ce piège rempli d’eau attire moustiques qui collent à une plaque autocollante en essayant de sortir.

Les habitants intéressés du centre du village ont jusqu’au 9 juin pour se rapprocher de la mairie. Les pièges proviennent de la société Aedes Control, basée à Corbas dans le Rhône.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un médecin star de la télévision britannique retrouvé mort sur une île grecque
NEXT Valady. Jean Couet-Guichot et Gaya Wisniewski, deux artistes en résidence dans la région