le Festival de Cannes et ses prestigieux palais

le Festival de Cannes et ses prestigieux palais
Descriptive text here

Si l’histoire de la Mostra de Venise est indissociable de celle de l’Hôtel et du Grand Hôtel des Bains, deux institutions du Lido, celle du Festival de Cannes rime avec les palaces qui se succèdent le long du boulevard de la Croisette. Et notamment avec les trois plus prestigieux d’entre eux : le Majestic, le Carlton et le Martinez. Avec l’Hôtel Negresco à Nice, l’Hôtel de Paris et l’Hôtel Hermitage à Monte-Carlo, ces créations Belle Époque ont façonné la Riviera telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Toute l’actualité du Festival de Cannes

Dans une petite étude réalisée pour le département des Alpes-Maritimes intitulée « Naissance des palaces sur la Côte d’Azur », Bruno Lavelle constate : « À partir du XIXème siècle, les clients fortunés recherchent des lieux de vacances de plus en plus luxueux pour profiter du cadre le plus agréable possible lors de leurs voyages. Après le développement de l’hébergement chez l’habitant et de la location de villas, les grands hôtels vont se multiplier et proposer aux voyageurs une offre d’hébergement complète, rassurante et confortable. Ce tourisme de luxe s’est développé le long de la Côte d’Azur après l’annexion du Comté de Nice par la , notamment l’arrivée du chemin de fer à Cannes, Nice et Menton de 1863 à 1869.

Vue sur le légendaire boulevard de la Croisette à Cannes. ©Reporters

Carlton, d’Hitchcock à Lelouch

Construit de 1909 à 1910 et agrandi de 1912 à 1913, le Carlton est sans doute le plus beau palace de Cannes. Classé monument historique depuis et labellisé « Patrimoine du XXe siècle » en 2011, cet hôtel 5 étoiles à la magnifique façade néoclassique reconnaissable à ses deux tours rondes accueille depuis plus d’un siècle la haute société internationale.

On doit sa construction au grand-duc Michel de , petit-fils du tsar, qui s’est installé à Cannes pour vivre un amour interdit avec une roturière, Sophie De Meremberg, petite-fille du grand écrivain Alexandre Pouchkine. Pour elle, il renoncera même au titre de tsar… Il n’a pas pour autant renoncé au confort. Estimant que l’offre hôtelière cannoise n’était pas assez luxueuse, il a largement financé le Carlton, qui n’a rien perdu de son prestige. Après trois ans de rénovation à hauteur de 300 millions d’euros, l’hôtel a rouvert ses portes en mars 2023 avec des chambres à partir de… 900 € la nuit.

Partenaire gaming du Festival de Cannes depuis sa création en 1946, le Carlton est un lieu emblématique du 7ème Art. Il a été filmé par Alfred Hitchcock en La main dans le col (1954), avec Cary Grant et Grace Kelly. Film auquel Christian Vincent rendra hommage en 2005 dans le délicieux Quatre étoiles, avec Isabelle Carré et François Cluzet. Le Carlton peut également être vu dans Bonne année (1973) de Claude Lelouch, Antoine Zimmer (2005) de Jérôme Salle, avec Sophie Marceau et Yvan Attal, ou dans Le siffleur (2010) de Philippe Lefebvre, avec Virginie Efira.

Pendant le festival, les suites Carlton et la plage privée accueillent de nombreux « junkets » (interviews). Le seul moyen pour les journalistes de côtoyer les stars et le luxe extravagant de cet hôtel mythique.

L’Hôtel Carlton à Cannes, le 15 mai 2023

” width=”768″ height=”512″ fetchpriority=”auto” src=”https://aa-3-en.e24n .com/fr/wp-content/uploads/2024/05/A-suite-at-E55000-per-night-the-Cannes-Film-Festival.png” srcset=”https://www.lalibre.be/ resizer/v2/D7XYPONNNNFTRFEMPORGPA4V2Q.jpg?auth=d3c1058275068a39b8d9a361c7d4a28441a153876eda9331e584131bc0069e31&width=768&height=512&quality=85&focal=384%2C256 768w,https://www.lalibre.be/resizer/v2/D7XYPONNNNFTRFEMPORGPA4V2Q.jpg?auth=d3c1058275068a39b8d9a361c7d4a28441a153876eda9331e584131bc0069e31&width=1200&height=800& qualité=85&focale =384%2C256 1200w” data-sizes=”auto” data-optimumx=”1″/>

L’hôtel Carlton à Cannes, le 15 mai 2023

©AFP

Le Majestic, à deux pas des marches

Le Majestic est moins impressionnant que le Carlton. Conçue par l’architecte Théo Petit (à qui l’on doit également l’hôtel Normandy de Deuaville), la façade blanche art déco ne dépare pas sur la Croisette depuis 1926. Après de nombreux agrandissements et rénovations – la dernière en date, pour un coût de 100 millions d’euros euros, ont été achevés en 2020 – ce palais cinq étoiles, inscrit à l’inventaire général du patrimoine depuis 2011, offre tout le confort à ses hôtes. Qui peut, depuis 2001, manger à la brasserie Fouquet’s, réplique cannoise du célèbre restaurant des Champs-Élysées. Les prix des chambres commencent à seulement 580 € par nuit. Mais l’une des suites coûte jusqu’à 39 000 € !

De nombreux invités de du Festival de Cannes séjournent au Majestic. Et pour cause, il se situe littéralement à deux pas du Palais du Festival. Lorsqu’on se faufile à la réception de l’hôtel un peu avant une projection officielle au Grand Théâtre Lumière, on voit défiler les festivaliers en trentenaire, faisant la queue pour attendre… une voiture qui leur permettra de parcourir les 140 mètres que nécessiteront elles séparent les célèbres marches… Cette proximité explique aussi pourquoi l’hôtel accueille de nombreuses interviews de stars durant la quinzaine.

Ouvert depuis 1926, l'hôtel a été construit sur la Croisette par l'architecte Théo Petit. Les chambres sont de véritables hymnes à la sérénité et au confort, où règnent harmonie, lumière et simplicité élégante.
Vue sur la Méditerranée depuis la terrasse d’une des suites de l’hôtel Majestic de Cannes. © Fabrice Rambert

Le Martinez : une suite à 55 000 € la nuit

Si le Martinez, plus loin sur la Croisette, est aujourd’hui un peu moins lié au Festival de Cannes – même si de nombreuses stars s’y rendent – ​​il en a longtemps été indissociable. Notamment de 1990 à 2015, régnant en maître sur l’événement, Canal+ a installé l’ensemble des Nulle part ailleursalors Grand journal. Antoine de Caunes et José Garcia ont réalisé 400 coups au Martinez ! Il servait également de décor au culte La ville de la peur Des mannequins en 1994.

Loin de la folie du Canal des beaux jours, le Martinez – qui doit son nom à son créateur, l’hôtelier italien Emmanuel Martinez, condamné à 20 ans de travaux forcés pour collaboration avec les Allemands à la suite de la Seconde Guerre mondiale – est plutôt un havre de paix. de calme pour une clientèle très aisée.

Construit en 1929 dans le style Art Déco par l’architecte niçois Charles Palmero, le palais 5 étoiles propose, avec Palme d’Or, l’un des meilleurs restaurants de la ville. Doublement étoilé au guide Michelin, le restaurant a néanmoins fermé ses portes en 2023, son chef Christian Sinicropi ayant été licencié au profit du très médial Jean Imbert (ancien candidat de Excellent chef qui avait déjà remplacé Alain Ducasse au Plaza Athénée à Paris), qui vient de rouvrir ses portes à l’occasion du Festival de Cannes. C’est également ici que, lundi 13 mai, le jury de Greta Gerwig s’est réuni pour le dîner de présentation de ses membres.

Entièrement rénové de 2017 à 2018, le Martinez est inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel depuis 2001. Une nouvelle phase de travaux a vu la création, en 2020, de deux appartements Penthouse au 7ème étage de 1 250 m² dédiés à Isabelle Huppert et Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes. Avec un tarif se négociant entre 15 000 € et 50 500 € la nuit, elle est, selon le magazine américain AD en 2023, la chambre d’hôtel la plus chère d’Europe (suivie de la suite Majestic précitée…). Mais on peut déjà trouver des chambres à 480€ la nuit…

Hôtel Martinez à Cannes
L’Hôtel Martinez à Cannes, l’un des joyaux de la Croisette. ©Copyright (c) 2013 Arthur R./Shutterstock. Aucune utilisation sans autorisation.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le macLyon fête ses 40 ans lors d’un week-end de festivités gratuit pour tous
NEXT Le grand écrivain américain Paul Auster, auteur de « Moon Palace » et de « Leviathan », est décédé à 77 ans