Les professionnels grognent contre un projet de décret

La Coordination syndicale du secteur du transport routier de marchandises a exprimé son scepticisme quant aux bénéfices potentiels du projet de décret relatif à l’accès aux métiers du transport, à leur exercice et à leur maintien. Selon elle, ce projet risque non seulement de ne pas contribuer de manière significative à l’organisation du secteur, mais aussi d’alourdir encore davantage la charge financière qui pèse déjà sur les professionnels.

La Coordination, réunissant les forces des quatre centrales syndicales les plus influentes du secteur, à savoir l’UNTM, l’UMT, l’UGTM et la CDT, proclame son refus catégorique des dispositions actuelles du nouveau projet de décret régissant l’accès aux métiers du transport, leur exercice et leur entretien.

Elle estime, dans un communiqué publié récemment, que ce décret va entraver l’organisation sectorielle tout en aggravant la charge déjà lourde des professionnels, les jetant dans un tourbillon de difficultés dont ils préféreraient se passer.

S’agissant de la déclaration de fret, la Coordination souligne l’importance que le ministère de tutelle respecte scrupuleusement les conventions en vigueur, qui attribuent la responsabilité de remplir cette déclaration au chargeur. Cette mesure décharge les professionnels de toute responsabilité liée à cette tâche administrative, réduisant ainsi leur charge de travail et leur offrant une plus grande sécurité juridique.

Quant à la question de la surcharge des camions, la Coordination souligne la nécessité d’une résolution rapide et efficace pour les véhicules pesant entre 3,5 et 19 tonnes. Il appelle à une application stricte des réglementations sur le poids des camions dès le début du processus, afin de garantir la sécurité routière, de préserver les infrastructures et de promouvoir des pratiques commerciales équitables.

Concernant les problèmes spécifiques du secteur à Casablanca, elle annonce avoir pris l’initiative de contacter les autorités compétentes, en veillant à solliciter chaque entité dans son domaine de compétence respectif.

Par ailleurs, la Coordination des syndicats, tout en dénonçant cette approche volontariste, appelle les autorités à intervenir rapidement et à écouter attentivement les préoccupations des professionnels. Elle souligne la nécessité de répondre à leurs revendications légitimes, garantissant ainsi la préservation de la paix sociale et la durabilité du secteur. Une action qui requiert l’attention et la solidarité de tous les professionnels.

La Coordination met également en garde contre toute tentative de manipulation de la part d’acteurs cherchant à profiter des difficultés du secteur au détriment des travailleurs, appelant ainsi à une vigilance constante et à la préparation de toute action légitime pour défendre leurs intérêts professionnels. .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pourquoi l’Afrique reste-t-elle le continent le moins électrifié au monde ? – .
NEXT Convoqué après avoir refusé d’obtempérer, il tente de déguiser sa Porsche