Qui gérera la coopérative Baie-Johan-Beetz ? – .

La coopérative de solidarité de la petite communauté de Baie-Johan-Beetz est de nouveau à la recherche d’un nouveau directeur. Entretenue par deux employés temporaires, la seule épicerie du secteur fait face à des défis organisationnels, mais aussi financiers majeurs, notamment en raison de la pandémie de la COVID-19.

En moins d’un an, nous avons vécu deux fois des transitions comme celle-ci. […] En termes de planification, c’est exigeantexplique le directeur de transition et vétéran de l’établissement, Sylvain Roy.

En septembre dernier, l’ancienne directrice de 23 ans, Janie Petitpas, a sauvé de peu la coopérative de solidarité de Baie-Johan-Beetz, Les Choix de Marguerite.

Janie Petitpas a quitté son poste de directrice en avril pour des raisons personnelles. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Déjà, la transition avait été particulièrement difficile, a déclaré le directeur. En avril, après huit mois de mandat, Mme Petitpas a quitté son poste pour des raisons personnelles.

Son départ a été officialisé lors de la dernière assemblée générale de la coopérative, le 14 mai dernier. C’est au tour de Sylvain Roy et Mireille Tremblay, qui occupe temporairement le poste d’administrateur, de s’occuper des affaires en attendant l’arrivée d’une nouvelle direction.

Mais cette fois, la transition laisse les membres de la coopérative en confiance. D’ailleurs, suite à son départ, l’ancienne réalisatrice a quitté l’équipe un document avec sa vision et ses recommandations pour l’avenir de la coopérativeun signe que Mme Petitpas avait toujours à cœur l’esprit de la coopérativecroit M. Roy.

Une situation financière améliorémais fragile

Récemment, la coopérative a été contrainte de réduire ses inventaires afin de redresser ses finances et ses résultats financiers. moins favorable.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Sylvain Roy, qui occupe les postes de maître de poste, coordonnateur du milieu de vie à la résidence pour aînés Oasis du bel-âge à Aguanish et agent de liaison à l’école Monseigneur-Labrie de Havre-St-Pierre est également directeur par intérim.

Photo : Facebook / Baie-Johan-Beetz

Comme de nombreuses entreprises, l’épicerie a connu une augmentation de l’achalandage pendant la pandémie de COVID-19. Ayant soif de produits locaux et en raison des mesures sanitaires, plusieurs citoyens se sont tournés vers la coopérative pour faire leurs courses. Aujourd’hui, les gens qui sont venus en grand nombre ne sont plus là le juge Sylvain Roy.

Ceux qui ont abandonné la coopérative reprendront plutôt la route pour faire leurs achats chez les grandes épiceries de Havre-St-Pierre ou encore de Sept-Îles.

Nous essayons de garder ce lien avec les citoyens bien vivant. C’est la voie qui nous permettra d’y arriver.

Une citation de Sylvain Roy, directeur par intérim de la coopérative de solidarité
>>>>

Ouvrir en mode plein écran

La coopérative de solidarité Baie-Johan-Beetz a débuté ses activités en 2011. (Photo d’archive)

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada/Marc-Antoine Mageau

Pour Sylvain Roy, il est essentiel que la coopérative reprenne son rôle d’entreprise de proximité afin de être proche des besoins des membres et fidéliser la clientèle.

Joint au téléphone, le maire de Baie-Johan-Beetz, Sébastien L’Écuyer, confirme avoir discuté de la situation avec les membres de la coopérative. Elle n’entend cependant pas, pour l’instant, mettre en place des mesures pour soutenir les échanges commerciaux dans cette transition.

Le nouveau conseil d’administration organisera une première réunion la semaine prochaine et discutera des prochaines étapes pour maintenir la coopérative sur pied.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Quelle forme prendra la médecine du futur ? (Michel Goldman) – .