Un architecte dépêché en urgence pour risque d’effondrement d’un immeuble à Chartres

Un architecte dépêché en urgence pour risque d’effondrement d’un immeuble à Chartres
Descriptive text here

Par Laurent REBOURS
Publié le

29 février 24 à 17h58

Voir mon actualité
Suivre l’actualité de Chartres

Le juge des référés du tribunal administratif d’Orléans vient de mandater un architecte en urgence.

Il doit être amené à se prononcer sur l’état d’un immeuble dans le rue du Bourg à Chartres (Eure-et-Loir).

La justice saisie en urgence par le maire

Le maire, Jean-Pierre Gorges avait en effet saisi en urgence le tribunal administratif d’Orléans le 5 février 2024 que le juge des référés désigne « un expert » afin d’examiner l’état de cet immeuble situé au n°6 rue du Bourg qui représentent ” un danger pour la sécurité publique« .

Préalablement à l’adoption de l’ordonnance de sûreté, l’autorité compétente peut demander au tribunal administratif la désignation d’un expert chargé d’examiner les immeubles, d’établir leur état, y compris celui des immeubles attenants et de proposer des mesures susceptibles de mettre fin au danger.

Code de la construction et de l’habitation

Dans ce cas, « l’expert se prononce d’une manière délai de vingt-quatre heures dès sa désignation. Si le rapport d’expertise conclut à l’existence d’un danger imminent, l’autorité compétente applique [ses] pouvoirs », poursuit le texte.

« Des risques d’effondrement »

Dans cette affaire, “le maire de Chartres fait valoir que le bâtiment (…) présente un danger pour la sécurité publique étant donné le risque d’effondrement » constate le juge dans une ordonnance du 5 février 2024 qui vient d’être rendue publique. Le sol de la cave s’est « affaissé” , de la ” très grosses fissures » est apparu et « la cheminée » menace de tomber.

Les services municipaux avaient également constaté « affaissement partiel du toit« , la dégradation du cadre » par les champignons», et enfin « la présence d’infiltrations et d’humidité très importantes » révélatrices » un risque électrique», énumère le juge des référés.

« Il faut donc désigner un expert », conclut-elle.

Vidéos : actuellement sur Actu

L’architecte chartrain Antoine Vecchio a donc été mandaté pour « réaliser » des « observations » en présence des trois propriétaires et d’un « représentant » de la ville. Il devait se prononcer sur l’état du bâtiment, « le danger qu’il représente » et « proposer des mesures provisoires » pour mettre fin à ce risque de danger pour la sécurité publique.

CB (PressPepper pour l’actualité de Chartres)

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Éditions Contrejour : Gladys – .
NEXT Le FBI recherche le propriétaire d’un tableau volé de la Seconde Guerre mondiale