un véritable ex-commando est au casting de ce film de guerre français

un véritable ex-commando est au casting de ce film de guerre français
un véritable ex-commando est au casting de ce film de guerre français

En 2011, Benoît Magimel et Diane Kruger se lancent dans le film de guerre « Forces Spéciales ». L’histoire d’une mission d’extraction ultra-dangereuse menée par un commando, dans laquelle on retrouve un véritable ancien « béret vert » et figure des commandos marines.

Forces spécialesfilm de guerre réalisé en France

En 2011, le scénariste et réalisateur Stéphane Rybojad réalise son premier long métrage de fiction : Forces spéciales. Ce film de guerre est centré sur un commando de six hommes du COS (Commandement des opérations spéciales) envoyé dans une zone tribale d’Afghanistan pour une mission d’extraction dangereuse : libérer une journaliste française et son compagnon afghan des mains des talibans.

Forces Spéciales ©Studiocanal

Stéphane Rybojad connaît son sujet. Il a en effet fait des dizaines de reportages sur les forces armées françaises pour la télévision française ainsi que pour les chaînes étrangères. Et pour son premier long métrage de fiction, il a réuni un casting formidable. Pour incarner ces « opérateurs » des Forces Spéciales, ce sont, entre autres, Djimon Hounsou, Benoît Magimel, Raphaël Personnaz et Denis Ménochet qui enfilent les treillis. La journaliste Elsa est interprétée par Diane Kruger et Mehdi Nebbou incarne son compagnon Amin.

Un ancien Béret vert au casting

Très réaliste dans son approche de son sujet, Forces spéciales a été développé avec la participation de l’armée française, qui a conseillé et formé les acteurs pour essayer de rendre leurs actions les plus authentiques possibles. Mieux encore, on retrouve au casting un véritable ancien membre des commandos de la Marine Nationale, un ex-béret vert dit «Marius“, et son vrai nom Alain Alivon. Dans Forces spécialesil joue comme ça son propre rôle« Marius », l’un des membres du commando envoyé pour secourir Elsa et Amin.

Avant d’entrer dans l’armée à l’âge de 19 ans en 1984, Alain Alivon a connu une enfance difficile à Marseille, familier de la délinquance des quartiers nord de sa ville natale. Après sa garde à vue, un policier lui a conseillé de rejoindre l’armée s’il voulait s’en sortir. Pour Alain Alivon, c’est une révélation. A l’âge de 20 ans, il s’engage volontairement pour une formation de commando marin. Il termine premier de sa promotion et obtient ainsi le prestigieux «béret vert« .

Après 22 ans de service actif, notamment au Liban, à Djibouti et en Côte d’Ivoire, il quitte l’armée en 2006. Devenu entre autres conseiller technique pour le cinéma, il apparaît donc devant la caméra pour Forces spéciales, dans le rôle de l’un des six commandos. Pour mémoire, il est également au casting de À la poignée en 2017, où il retrouve Denis Ménochet, son associé dans Forces spéciales.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 12 séries québécoises qui méritent d’être vues à l’international
NEXT couples en crise, résumés du 27 au 31 mai 2024 (spoilers)