l’incroyable histoire vraie de ce député qui a simulé sa mort pour commencer une nouvelle vie à l’étranger avec sa secrétaire

l’incroyable histoire vraie de ce député qui a simulé sa mort pour commencer une nouvelle vie à l’étranger avec sa secrétaire
l’incroyable histoire vraie de ce député qui a simulé sa mort pour commencer une nouvelle vie à l’étranger avec sa secrétaire

L’histoire de John Stonehouse, un homme politique britannique qui a simulé sa propre mort pour commencer une nouvelle vie à l’étranger au début des années 1970, prend vie dans la mini-série britannique en trois parties, Stonehouse : député, amant, espiondiffusé ce jeudi 22 février à 21h10 sur Arte et déjà disponible sur arte.tv (notre avis), avec Matthew Macfadyen (Tom dans Succession) dans le rôle principal. À ses côtés se trouve Keely Hawes, qui est sa femme en ville et joue son épouse à l’écran, Barbara Stonehouse. Emer Heatley incarne Sheila Buckle, la secrétaire et maîtresse de Stonehouse, et Kevin McNally incarne Harold Wilson. On pourrait penser que l’incroyable histoire de Stonehouse : député, amant, espion ne peut qu’avoir été inventé, pourtant tout est vrai ! La série raconte assez fidèlement l’incroyable parcours de cet homme politique, escroc, menteur pathologique et espion qui voulait faire croire au monde qu’il était mort. Voici son histoire.

Stonehouse – député, amant, espion : il simule sa mort pour commencer une nouvelle vie à l’étranger avec sa secrétaire

Le reste sous cette annonce

John Stonehouse est devenu député en 1957, remportant le siège désormais aboli de Wednesdaybury pour le Parti travailliste. Il gravit rapidement les échelons du parti et est promu vice-ministre de l’Aviation, puis ministre des Postes et Télécommunications en 1970. Son ascension et sa popularité grandissante lui valent l’intérêt des services secrets tchécoslovaques. Dans l’histoire faisant autorité du MI5, Defence of the Realm, l’historien Christopher Andrew révèle que John Stonehouse était l’un des nombreux députés qui ont espionné pour le compte des pays d’Europe de l’Est au cours de leur mandat. Stonehouse a créé diverses sociétés pour tenter de compléter son salaire de député. En 1974, la plupart d’entre eux étaient en difficulté financière et il eut recours à une comptabilité frauduleuse. Soupçonné de fraude, John Stonehouse se rend à Miami Beach en voyage d’affaires et va nager dans l’océan, laissant sur la plage ses vêtements soigneusement pliés. Il disparaît et on suppose qu’il s’est noyé. En réalité, il s’est enfui et s’est envolé pour l’Australie en utilisant un faux passeport au nom d’un électeur décédé. Il envisage de reconstruire sa vie avec son ancienne secrétaire et maîtresse Sheila Buckley.

Le reste sous cette annonce

Stonehouse : député, amant, espion : après sa détention en prison, il construit sa légende

Bien qu’il ait pu entrer dans le pays sous sa fausse identité, il n’a pas tardé à être repéré par les autorités. Il fut arrêté en décembre 1974 et expulsé vers l’Angleterre, où il fut reconnu coupable de fraude et de vol. A l’issue d’un procès où il s’est défendu, et où il affirmait souffrir de troubles mentaux, il a été condamné à sept ans de prison. En 1979, il est libéré pour bonne conduite et raisons médicales, après avoir subi trois crises cardiaques au cours de son incarcération. Sa liaison avec Sheila Buckley survécut à ses frasques et à son emprisonnement et il l’épousa en janvier 1981, après avoir divorcé de sa première femme, Barbara Smith. Il a passé ces dernières années à miser sur sa notoriété, en écrivant trois romans et en faisant de nombreuses apparitions à la télévision pour livrer sa version de l’histoire. John Stonehouse est décédé en avril 1988, à l’âge de 62 ans, d’une crise cardiaque.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT ça vaut pour Sandra, la Landaise, qui rejoint l’équipe de Vianney