Le dollar continue de baisser alors que les espoirs d’une prochaine baisse des taux grandissent – ​​.

Le dollar continue de baisser alors que les espoirs d’une prochaine baisse des taux grandissent – ​​.
Le dollar continue de baisser alors que les espoirs d’une prochaine baisse des taux grandissent – ​​.

New York (awp/afp) – Le dollar reculait vendredi face à la plupart des principales devises, miné par le ralentissement du marché du travail américain, qui conforte encore davantage l’hypothèse de baisses de taux d’ici la fin de l’été.

Vers 19h15 GMT, le billet vert reculait de 0,24% face à la monnaie unique, à 1,0838 dollar pour un euro. La devise américaine reculait également de 0,42% face à la livre sterling, de 0,49% face au franc suisse et de 0,34% face au yen.

« Le rapport sur l’emploi (publié vendredi) n’était pas très bon », a commenté Christopher Vecchio de Tastylive, « donc le marché l’a vu comme un autre point d’appui pour la Fed (la banque centrale américaine), qui pourrait se sentir plus à l’aise pour réduire ses taux en septembre. »

Si le chiffre des créations d’emplois a dépassé les attentes, à 206.000 contre 190.000 projetés par les économistes, les opérateurs ont noté d’autres marqueurs moins favorables dans cette publication.

Le ministère du Travail a ainsi révisé à la baisse les chiffres d’avril et de mai, soit 111.000 emplois nets.

De plus, « l’essentiel (des créations d’emplois en juin) est venu du secteur public », a déclaré Quincy Krosby de LPL Financial. Le secteur privé à lui seul n’a créé que 136 000 emplois, contre 160 000 attendus.

Enfin, le taux de chômage est passé à 4,1 %, le plus haut depuis novembre 2021.

« Tout va encore plutôt bien », a déclaré Christopher Vecchio. « C’est assez bon pour les marchés boursiers, mais les rendements obligataires ont chuté. C’est mauvais pour le dollar. »

De plus, le fait que les résultats des élections générales au Royaume-Uni aient été globalement conformes aux attentes a « enlevé de la pression à la livre », lui donnant des arguments contre le dollar, a fait valoir l’analyste.

Le même constat s’applique à l’euro, selon Christopher Vecchio, les derniers sondages excluant le scénario d’une majorité absolue pour le Rassemblement national en France.

Les récents indicateurs américains et une décote de la prime de risque politique en Europe « offrent une fenêtre » sur les devises du Vieux Continent, qui pourraient voir le dollar baisser encore d’ici fin juillet, prévient l’analyste.

        Cours de vendredi Cours de jeudi          19H15 GMT               21H00 GMT  EUR/USD 1,0838                  1,0812  EUR/JPY 174,22                  174,38  EUR/CHF 0,9708                  0,9732  EUR/GBP 0,8458                  0,8473  USD/JPY 160,74                  161,28  USD/CHF 0,8957                  0,9001  GBP/USD 1,2813                  1,2760  

AFP/RP

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 7 morts dont trois enfants, la thèse « criminelle » privilégiée – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet