La Journée des peuples autochtones est marquée par des célébrations colorées

La Journée des peuples autochtones est marquée par des célébrations colorées
La Journée des peuples autochtones est marquée par des célébrations colorées

Cérémonie de pow-wow, concerts extérieurs gratuits, projections de films et jeux familiaux, il y avait des activités pour tous les goûts le 21 juin, Journée nationale des peuples autochtones.

Officiellement établie par le gouvernement canadien en 1996, cette journée officielle est célébrée chaque année au solstice d’été, le jour le plus long de l’année. Depuis des millénaires, les peuples autochtones célèbrent leur culture et leur patrimoine. Et ça continue.

Philippe Tsaron Sere Meilleur, directeur général de Montréal Autochtone, un organisme qui lutte pour le logement social dans la communauté, y voit l’occasion idéale « d’offrir des environnements permettant aux enfants de simplement jouer, de se sentir bien et de briser le cycle de la violence intergénérationnelle que le colonialisme a causé.”

Une centaine de personnes de différentes Premières Nations se sont réunies à cet effet au parc Arthur-Therrien dans l’arrondissement Verdun à Montréal, afin de partager leurs traditions et coutumes.

Assis sur l’herbe en petits groupes, ils ont partagé de la nourriture, comme des petits pains de bannique inuits frits, et ont montré aux visiteurs comment jouer d’instruments, comme le tambour esquimau. Pendant que divers artistes jouaient de la musique de différents peuples autochtones, les enfants couraient dans le parc, fabriquaient des objets artisanaux et découvraient leurs cultures.

« Pour moi, le simple fait de voir ces enfants jouer comme ça et d’avoir une musique qui les ancre dans leur culture, c’est ça l’accomplissement », résume M. Meilleur.

Au MBAM

Au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM), l’accès aux collections était entièrement gratuit, à l’exception de la grande exposition estivale sur les chefs-d’œuvre flamands. Sofie Alcock, une touriste venue de Grande-Bretagne, en a profité pour admirer des œuvres de peuples autochtones d’ici et d’ailleurs.

« Nous n’avons pas ce genre d’expositions » en Écosse, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle avait été émerveillée par une peinture sur écorce réalisée par un chaman.

La collection All-World Arts rassemble des œuvres de peuples autochtones d’ici et d’ailleurs, du Canada aux États-Unis, en passant par le Mexique et le Pérou. Parmi ces objets d’art, il y a notamment un chien en terre cuite de style Comala du Mexique qui servait d’offrande aux défunts, les accompagnant dans l’au-delà.

À Westmount

C’est la troisième année que la Ville de Westmount organise une activité culturelle pour souligner la Journée nationale de l’histoire autochtone. Cette fois, une cinquantaine de personnes, tous âges confondus, ont pu profiter de la prestation de Shauit, un artiste qui puise ses inspirations musicales dans différentes sources culturelles.

Originaire de Maliotenam, le jeune artiste chante en anglais, français, créole et innu. Fils d’un père acadien et d’une mère innue, il a été élevé en français, mais a renoué avec le temps avec sa culture maternelle.

« Shauit est la version innue de Jean-Eude, mon prénom en français », explique l’artiste. Il a ensuite souligné que la création de noms à consonance innue à partir de noms français est courante chez les Innus. Cette dimension pédagogique a accompagné l’ensemble du service.

La musique de Shauit combine le reggaeton, la musique folk et les sons traditionnels innus. En 2018, il a remporté le prix du meilleur album en langue autochtone au Prix de la musique autochtone et celui de l’auteur-compositeur autochtone de l’année au Prix de la musique folk canadienne. Lui-même à la batterie, au chant et à la guitare, il était accompagné d’un violoniste, d’un bassiste et d’un percussionniste.

« Shauit nous avait fait parvenir sa candidature pour la série des Concerts d’été de Westmount, mais nous avons préféré la programmer pour la célébration du 21 juin, afin qu’il puisse vraiment avoir son propre moment », explique Anne-Marie Lacombe, directrice. la bibliothèque municipale et les événements communautaires.

Dans le cadre du Mois national de l’histoire autochtone, la bibliothèque de Westmount propose également une exposition sur la littérature des Premières Nations.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le vidéaste américain Bill Viola décède à 73 ans : Actualités – .
NEXT Un Montreux Jazz plus lacustre que jamais – .