Angela Rostas a été assassinée par des chasseurs d’extrême droite

Angela Rostas a été assassinée par des chasseurs d’extrême droite
Angela Rostas a été assassinée par des chasseurs d’extrême droite

Le 22 février, à Chênex, en Haute Savoie, Angela Rostas, enceinte de sept mois, préparait le dîner pour sa famille lorsqu’elle entendit deux coups de feu venant de l’extérieur. Elle se rend sur le seuil de son mobil-home pour identifier l’origine du bruit.

Depuis la forêt, deux hommes tirent avec un fusil de chasse sur la mère de famille âgée d’une quarantaine d’années. Angela Rostas a été touchée au ventre par un gros calibre, « du genre qu’on utilise en Amérique du Nord pour tuer les ours », explique une source proche du dossier. Elle meurt dans l’ambulance, laissant derrière elle deux filles adolescentes, Denisa et Rada.

Après trois mois d’enquête, les meurtriers, deux amis chasseurs, âgés de 26 et 30 ans, ont été arrêtés et incarcérés le 7 juin pour être mis en examen pour « meurtre et tentative de meurtre commis en raison de la race, de l’origine ethnique, de la nation ou de la religion ».

L’exécution froide d’Angela Rostas n’est pas un hasard. Deux jours plus tôt, les deux meurtriers avaient déjà mené une expédition punitive aveugle contre un autre campement, cette fois hongrois. Une balle avait traversé la caravane et s’était logée dans un placard en hauteur de la cuisine, mais personne n’a été blessé. En revanche, les familles, terrifiées, ont quitté les lieux le lendemain.

Les deux amis sont chasseurs et fils de chasseurs, des « passionnés de chasse » qui transportent partout leur fusil, comme l’explique une connaissance. Ils nourrissent surtout une haine profonde envers les Gens du voyage qu’ils accusent de cambriolages et de vols, haine qu’ils partagent notamment sur les groupes Facebook.

Alors que la presse et le gouvernement gardent le silence sur cet assassinat, l’extrême droite saute sur l’occasion pour déverser sa haine raciste et propager son classique discours anti-immigration, à l’image du Collectif Némésis qui continue de construire un faux récit autour des « innombrables Des Français tués ou agressés par des personnes issues de l’immigration ».

L’exécution choquante d’Angela Rostas rappelle la situation actuelle de la lutte contre le racisme, d’autant plus pertinente dans la séquence politique réactionnaire actuelle. Nos pensées vont à sa famille.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ron Weiss et le développement durable de Madagascar – .
NEXT Pékin suspend les négociations sur les armes avec Washington – .