3 pros analysent leurs chances dans le Quinté+ de ce dimanche 16 juin à Chantilly, le Prix de Diane Longines

Laura Vanska, entraîneuse de Birthe le 8 :

« Les premiers pas en compétition de Birthe (8 ans), à 2 ans, ont été très convaincants, sachant qu’elle n’était pas prête à 100%. Puis, lorsqu’elle a gagné lors de sa deuxième course, je savais qu’elle méritait d’être engagée dans les classiques et cette année, elle compte une troisième place pour sa rentrée, et deux victoires dont la dernière dans le Prix Saint-Alary ( Gr.2). sérieuse sur le gazon la semaine dernière, je l’ai bien aimé ces derniers jours, on l’a sortie plutôt tranquillement car elle m’a montré qu’elle était prête. Nous avons également géré sa mentalité parce qu’elle ne l’était pas. Il ne faut pas se présenter avec trop de fraîcheur. Depuis son dernier succès, elle m’a confirmé qu’elle avait le niveau et je pense qu’elle est capable de monter sur le podium !

David Menuisier, entraîneur de Tamfana le 10 :

« Nous savions que Tamfana (10) était bonne mais personnellement, je ne m’attendais pas à ce qu’elle ait autant de vitesse et d’aisance aux 1000 Guinées à Newmarket. Elle m’a toujours impressionné, mais ce jour-là, elle a été exceptionnelle. Si elle avait eu l’ouverture, je pense qu’elle aurait pu gagner. Aujourd’hui, je suis presque le seul à être déçu puisque les propriétaires sont très contents de la prestation. a été très critiqué après la course, mais il avait la consigne de rouler par l’arrière. Il n’avait tout simplement pas l’ouverture. C’est Oisin Murphy qui sera son partenaire dans le Prix de Diane. jockey n’est pas dû à la conduite de Jamie, mais parce qu’Oisin vient souvent à l’écurie le matin et l’a déjà montée à l’entraînement.

Alessandro Botti, entraîneur de Gala Real le 11 :

« A Saint-Cloud, lors de son retour à la compétition, Gala Real (11) a été extraordinaire en s’imposant sans effort, dans un peloton bien composé. Cette course lui a donné son passeport pour le Prix de La Seine (Listed), le 5 mai, à ParisLongchamp. Ce jour-là, j’ai eu très peur à 200 mètres du poteau, mais elle est finalement bien revenue pour finir, s’imposant de loin et faisant face à des pouliches qui ont de bonnes lignes. Je n’ai aucun doute sur sa forme, cependant, je ne sais pas si elle appréciera un parcours qui pourrait être moins souple que ce qu’elle a vécu. Nous avons remarqué qu’elle était devenue plus. froid en mûrissant en phase finale, on pourrait donc penser qu’il est fatiguant, mais il faut l’encourager pour qu’il recommence.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nouvelle sortie des forces armées chinoises avec 13 avions et six navires de guerre – .
NEXT Prix ​​du gaz, démarque inconnue, nouveau plan d’économies… Ce qui change au 1er juillet