Le prix Artisan de la Fête Nationale 2024 décerné à Marjo

Montréal, le 23 mai 2024 – Dans le cadre du coup d’envoi de la Fête nationale, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), en partenariat avec le gouvernement du Québec, a voulu célébrer l’auteur-compositeur et interprète Marjodont l’œuvre exceptionnelle s’étend sur près de 50 ans.

Avec un million d’albums vendus, une soixantaine de chansons à son actif, une pléthore de grands succès, de nombreux prix et reconnaissances – dont 14 Félix, Marjo incarne l’âme même de la culture québécoise. Celui qui vasillonne notre territoire et nos cœurs avec ses mélodies entraînantes et ses paroles empreintes d’émotion. Figure emblématique de la Fête Nationale, elle nous enchante d’une tendresse envoûtante et nous inspire une énergie pure dont elle seule a le secret. Marjo est une artiste au charisme total, dont l’empreinte musicale restera gravée dans l’histoire du Québec pour les générations à venir. En reconnaissance de sa précieuse contribution, le MNQ lui a décerné le prestigieux Prix ​​de l’Artisan de la Fête Nationaleelle rejoint ainsi la liste des « géants » qui ont façonné le Québec contemporain.

Un hommage émouvant a été rendu à Marjo, devant un public intime. Souvenirs visuels, paroles sincères et chansons se succèdent. Les musiciens de Marjo, sous la direction de Pascal Mailloux au piano, avec Démétrio Masso à la batterie, Éric Rocher à la guitare et Dominique Romanelli à la basse, accompagné à tour de rôle France Castel, Breen LeBœufEt Maude Cyr-Deschênes sur les chansons Autre part, S’il le fautEt Amoureux. Après un témoignage chaleureux, le porte-parole de la Fête Nationale 2024, Benoît McGinnis rejoint les chanteurs pour je ne lâcherai pas comme bouquet final. Photographe et ami de longue date de Marjo, Pierre Durylui a remis le prix Artisan de la Fête nationale, conçu par Armand Vaillancourt.

BIOGRAPHIE DE MARJO

Artiste incontournable de la musique locale, Marjo est une auteure-compositrice-interprète à la voix puissante et à la forte personnalité. Sa carrière, ponctuée de succès marquants, de paroles de chansons remarquables et de prestations scéniques inoubliables, a contribué à façonner l’univers du rock francophone.

Née le 2 août 1953 à Montréal (Québec), Marjo, de son vrai nom Marjolène Morin, est baignée dans la musique dès son plus jeune âge. A peine 2 ans, elle gagne 25 centimes chaque matin en chantant Le petit coeur après 9 heures au garage à côté. À ses débuts sur scène, on la voit et l’entend dans des spectacles : Tout chaud, tout montre (1975), réalisé par Paul Buissonneau, et L’île en ville (1978) de François Guy. »

En 1979, elle rejoint le groupe Corbeau comme interprète, compositrice et auteure de chansons (notamment Cash-moé, après le départ du fondateur et auteur-compositeur Pierre Harel). Sa voix distinctive et ses paroles franchement poétiques, qui ont su toucher le public, ont rapidement attiré l’attention de la critique et du public, et ont contribué à faire de Corbeau l’un des groupes les plus influents de la scène rock québécoise. années 80. Tout un peuple connaît ses succès Illégal, Autre part ou je ne lâcherai pasécrit et composé avec Jean Millaire, qui deviendra son compagnon de cœur et de vie professionnelle dès le deuxième album de Corbeau, Fou. En fusionnant le rock avec des éléments de blues et de folk, Marjo et Corbeau ont ouvert la voie à une nouvelle ère du rock québécois et ont laissé une marque durable sur la scène musicale francophone.

Après avoir quitté Corbeau en 1984, Marjo chante dans les bars de blues de la rue Saint-Denis à Montréal. L’année suivante, elle co-écrit et interprète la chanson Touchez moi avec Yves Laferrière et Paule Baillargeon, qui ont remporté le prix Génie de la meilleure chanson originale pour le film La femme de l’hôtel par Léa Pool. Parallèlement, elle écrit et compose son premier album solo avec Jean Millaire ; titré Celui qui vale disque connaît un succès retentissant ici et en France (plus de 200 000 exemplaires vendus) et lui permet de remporter le Félix de l’album rock et de l’interprète féminine de l’année au Gala de l’Adisq en 1987. Ses chansons Chats sauvages, Impoésie Et Doux devenus des incontournables de sa discographie. En 1988, elle chante en duo Les yeux du coeur avec Gerry Boulet, qui est aujourd’hui un classique de la chanson québécoise.

Son deuxième album solo Tant qu’il y a des enfants (printemps 1990) démontre sa capacité à écrire sur des thèmes sociaux avec une réelle profondeur, sa prestation impeccable lui permettant de transmettre des émotions brutes à travers chaque chanson. Il y a des matins, Au bout du ciel, Provocant et sa renaissance du succès de Corbeau Autre parts’ajoutent à son palmarès. L’album, certifié platine, ainsi que le spectacle remportent quatre Félix en 1991.

Quatre ans plus tard, Marjo retourne en studio pour enregistrer l’album bohémien. Elle lance alors la tournée Marjo chante le bluesdans lequel elle interprète des classiques de Billie Holiday, Chuck Berry, Leroy Carr, etc. En 1997, lors de sa prestation au Vieux-Clocher de Sherbrooke, elle enregistre l’album Blues de contrebande.

Elle ne reprendra l’écriture de chansons originales que quelques années plus tard, avec la sortie de Turquoise, fin 2005. On lui propose alors un concept pour son prochain disque : des duos avec des interprètes masculins. Avec la complicité de Martin Deschamps, Les Respectables, Jonathan Painchaud, Yann Perreau, Gilles Vigneault, Richard Séguin et Gregory Charles, pour ne nommer que ceux-là, elle a publié Marjo et ses hommesVolume 1 Et 2 à quelques mois d’intervalle, fin 2009 et début 2010.

Depuis, le chanteur se produit inlassablement en concerts partout au Québec. Elle était également juge dans l’émission La voix au cours de la saison 2022-2023 et intronisé au Temple de la renommée des auteurs et compositeurs canadiens le 11 octobre 2023.

Marjo est aux commandes de sa propre marque et de son entreprise depuis 2014. Esprit libre, féministe sans le revendiquer ouvertement, Marjo a aidé les femmes de toute une génération à se responsabiliser et à s’émanciper. En tant qu’auteure et compositrice, elle a constamment cherché à élargir les horizons de son art en expérimentant différents genres tout en conservant de solides bases rock. Elle a laissé une marque indélébile dans l’histoire musicale du Québec. Son influence ne se limite pas aux frontières du Québec; elle a également marqué de son empreinte l’histoire musicale canadienne et a ouvert la voie à de nombreux artistes tels qu’Anik Jean, Marie-Chantal Toupin et Marie-Mai. Son engagement en faveur de l’authenticité, de la puissance et de l’émotion dans la musique et les paroles a laissé un héritage durable pour les générations à venir.

Elle incarne l’esprit du rock, tout simplement.

À propos du Prix Artisan de la Fête Nationale

Lancé en 2009, le prix Artisan de la Fête nationale récompense chaque année une personne ou un groupe qui, par son action, contribue au rayonnement de la fierté nationale. À ce jour, plusieurs grands noms du Québec ont été récompensés, dont Normand Brathwaite, Gilles Vigneault, Paul Piché, André Marchand, Gervais Lessard, Yves Lambert, Les Cowboys Fringants, Ginette Reno, Robert Charlebois, Judi Richards, Yvon Deschamps, Diane Dufresne et Beau Dommage.

Le prix régional de l’artisan est également remis dans dix régions du Québec lors des lancements pour souligner la contribution inestimable des organisateurs et des bénévoles qui, chaque année, plusieurs milliers travaillent pour faire de la Fête nationale un succès.

Crédits photos : Victor Diaz Lamich photographe

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Une interview vertieft die Gräben – .