Souillac. Une journée autour de Vitrac et du Manifeste surréaliste

Souillac. Une journée autour de Vitrac et du Manifeste surréaliste
Souillac. Une journée autour de Vitrac et du Manifeste surréaliste

Le 15 octobre 1924 paraît aux Éditions du Sagittaire le premier « Manifeste du surréalisme », dont la cheville ouvrière est bien sûr André Breton, qui devient le souverain pontife de ce mouvement artistique qui va révolutionner la création contemporaine. Parmi les pères fondateurs de ce mouvement (trop souvent oublié, car vite exclu manu militari) se trouve Roger Vitrac, citoyen de Pinsac et Souillac, enfant terrible du surréalisme des années 1920.

Au début des années 1970, le Festival Roger Vitrac lui rend hommage à Souillac et dans le Haut-Quercy. Depuis trois ans, Cinéphilot, soutenu par Cauvaldor, évoque une nouvelle fois les grandes heures créatrices de ce poète extraordinaire et inquiétant.

Au début de l’été, une nouvelle Journée Roger Vitrac (samedi 15 juin, à Souillac et Pinsac) permettra de revenir sur la naissance du mouvement surréaliste grâce à des lectures de textes, des projections et des expositions, mais aussi à travers l’installation de une plaque à Souillac, sur la façade de la maison dans laquelle vécut la famille Vitrac pendant dix ans. Cette première période de son enfance souillagaise turbulente a fortement inspiré Roger Vitrac dans sa création dramatique. En témoignent deux de ses pièces les plus célèbres : Victor ou les Enfants au pouvoir et Le Sabre de mon père.

Le cinéma (R. Vitrac a travaillé dix ans comme scénariste et dialoguiste) ne sera pas oublié puisque le soir, au Cinéma Le Paris à Souillac, seront projetés deux films : La Coquille et le Clergyman, célèbre œuvre surréaliste de Germaine Dulac avec Antonin Artaud, complice de Vitrac, et Musidora la dixième muse de P. Cazals, célébrant Musidora, la muse des surréalistes.

Le programme de la journée du samedi 15 juin :

A 11h30 à Souillac 46 Bd LJ Malvy, dévoilement d’une plaque sur la maison Vitrac-Aubrun, où Roger Vitrac a vécu dix ans.

A 13h, à Pinsac, restaurant Peyladou, déjeuner surréaliste (réservation indispensable).

A 16h30 à Pinsac, Espace Roger Vitrac, exposition-librairie : « Le centenaire du Manifeste surréaliste », lecture illustrée : Marius-Roger et André… Fantaisie souillagaise 2.

A 20h30 au cinéma Le Paris 2 films : « La Coquille et le clergé » de Germaine Dulac, premier film surréaliste (1927) ; suivi de « Musidora, la dixième muse » un film de Patrick Cazals (2013).

Renseignements et réservations au 06 85 21 33 04.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une collection exceptionnelle au Musée de la Romanité à Nîmes
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .