L’histoire inédite de l’une des plus anciennes créatures de l’humanité

L’histoire inédite de l’une des plus anciennes créatures de l’humanité
L’histoire inédite de l’une des plus anciennes créatures de l’humanité

En marge de la Journée internationale de la tortue qui sera célébrée ce 23 mai, une initiative a été lancée par l’American Tortoise Rescue en 2000, une initiative visant à sensibiliser le public à la situation préoccupante des tortues terrestres et marines. Cette journée est donc l’occasion de promouvoir la conservation de ces reptiles et d’encourager des actions concrètes pour protéger leurs habitats naturels.

Le Reptilarium du Parc Géologique de Hann dans la capitale sénégalaise est un lieu emblématique de cette cause. Dakaractu a rencontré Fallou Guèye, responsable du site, qui a partagé son expérience sur ces fascinants reptiles. Les tortues, qu’elles soient terrestres ou aquatiques, se caractérisent par leur mouvement lent et leur trompe recouverte d’une carapace osseuse recouverte d’écailles. Il existe une distinction notable entre les sexes qui réside dans la forme de leur carapace : celle du mâle présente une concavité ventrale qui l’empêche de glisser lors de l’accouplement, tandis que celle de la femelle est convexe. indiqua Fallou.

De plus, le mâle a une queue plus longue et un cloaque plus proche de son extrémité. Déterminer le sexe des tortues est particulièrement difficile chez les jeunes individus. Les femelles, pendant la saison de reproduction, peuvent pondre entre 20 et 30 œufs par couvée, trois fois par an, totalisant ainsi jusqu’à 80 œufs ou plus par an. Selon notre interlocuteur, « l’accouplement peut durer une heure ou plus, et les tortues ont une étonnante capacité d’adaptation : elles se nourrissent une fois par jour mais peuvent tenir jusqu’à deux jours sans manger et plus d’un mois sans boire. « .

Les tortues jouent un rôle crucial dans l’écosystème, notamment dans les forêts où elles creusent des abris utilisés par d’autres animaux pour se protéger des intempéries. Les tortues aquatiques mangent du poisson et des algues, tandis que les tortues terrestres mangent des fruits et légumes.

« La tortue et ses effets thérapeutiques »

Cependant, les croyances locales attribuent à la tortue des vertus médicinales, notamment pour soigner l’asthme, même si ces affirmations manquent de preuves scientifiques. Par ailleurs, certaines pratiques superstitieuses, comme l’utilisation de la queue de la tortue mâle pour augmenter la virilité, sont fortement déconseillées par M. Guèye, soulignant que les tortues sont des animaux protégés et que toute atteinte à leur intégrité est sévèrement punie par la loi.

Pour lutter contre la disparition des tortues, l’élevage peut être une solution viable, selon Fallou Guèye. En fournissant un espace adéquat et des soins adaptés, chacun peut contribuer à la conservation de ces animaux inoffensifs et essentiels à notre écosystème.

A l’occasion de cette journée de célébration des tortues, les acteurs forestiers attirent l’attention sur l’importance de « protéger ces créatures et de préserver leur habitat naturel pour les générations futures ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Trois documentaires sur la jeunesse militante à voir sur LCP | Déposer
NEXT avec Lisa Carrington, La Base du Temple-sur-Lot offre de l’or à la pelle