Le Québec veut plus de transparence et de concurrence

Le Québec veut plus de transparence et de concurrence
Descriptive text here

Le gouvernement Legault étudie la possibilité d’exiger que les stations-service communiquent quotidiennement à la Régie de l’énergie les modifications du prix de l’essence affiché à la pompe. Cette transparence accrue contribuerait selon lui à rendre le marché plus compétitif.

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, a rendu publique jeudi l’Étude sur le marché de détail de l’essence au Québec.

En février, le ministre a confié à Robert Clark, professeur d’économie à l’Université Queen’s et professeur affilié au département d’économie appliquée de HEC Montréal, le mandat d’analyser les écarts de prix et de marge des carburants dans la vente de produits pétroliers (essence et diesel) au Québec.

L’étude s’est notamment penchée sur les différences de prix de l’essence entre certaines régions du Québec. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Ses travaux ont notamment permis de confirmer que les automobilistes de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie et de la Côte-Nord paient généralement leur essence plus cher que ceux des autres régions. C’est notamment le cas depuis 2022.

Robert Clark évoque différentes explications possibles pour expliquer les différences de prix et de marges d’une région à l’autre, notamment la structure des marchés locaux et leur niveau de concentration.

Recommandations

Le rapport du professeur Clark contient plusieurs recommandations visant à promouvoir la concurrence sur le marché tout en protégeant les intérêts des consommateurs. Québec entend examiner deux d’entre eux plus en profondeur.

La première consiste à abroger l’article 67 de la Loi sur les produits pétroliers qui, aux yeux du gouvernement, agit comme un prix plancher implicite.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Pierre Fitzgibbon s’engage à améliorer la transparence et la concurrence sur le marché de l’essence au Québec. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

La deuxième proposition concerne la mise en place d’un régime de transparence des prix de l’essence. Cela obligerait les stations-service à transmettre quotidiennement à la Régie de l’énergie les modifications qu’elles apportent au prix de l’essence.

La Régie diffuserait les prix constatés dans les différentes régions du Québec. Le gouvernement y voit un moyen de tenir les consommateurs bien informés et équipés.

Plus de détails à venir

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ce qu’il faut savoir sur les débats présidentiels
NEXT Ligue 1 (D32) – Le Stade de Reims retrouve son public avec une victoire contre l’Olympique de Marseille (1-0)