contre Castillon, Mérignac doit enfin entamer ses phases finales sinon elles se termineront immédiatement

contre Castillon, Mérignac doit enfin entamer ses phases finales sinon elles se termineront immédiatement
Descriptive text here

LLa douche était froide. Même gelé. Les hommes de Camille Gérondeau reviennent bredouille du court déplacement à Castillon voisin. Malgré une phase régulière de très haut vol, les favoris de ce derby girondin n’ont pas réussi à asseoir leur domination dimanche dernier pour leur premier match de phase finale. Des imprécisions, beaucoup de fautes, des cases et au final…

LLa douche était froide. Même gelé. Les hommes de Camille Gérondeau reviennent bredouille du court déplacement à Castillon voisin. Malgré une phase régulière de très haut vol, les favoris de ce derby girondin n’ont pas réussi à asseoir leur domination dimanche dernier pour leur premier match de phase finale. Des imprécisions, beaucoup d’erreurs, des cartons et au final, une défaite 18-12, qui frustre l’entraîneur Arthur Chollon. « Nous avons vraiment eu du mal dans deux domaines : les touches offensives et l’indiscipline. »

Sans vraiment arriver à démarrer son jeu, Mérignac a dû batailler en défense et s’adapter à un arbitrage très strict. « Au niveau des plaquages ​​à la ceinture, nous n’avions pas le droit à l’erreur, nous avions aussi peu de marge qu’une équipe de Fédérale 3. On n’a pas su s’adapter et ça nous a coûté cher avec tous ces cartons. » Mais la frustration n’est pas là pour le staff. Six points de retard, ce n’est pas la fin du monde. La déception, sans doute collective, vient du manque d’implication des joueurs, explique Arthur Chollon. « On a ressenti un manque d’enthousiasme lors de ce match… Pourtant, c’est ce qui nous a permis de monter en Fédérale 2 il y a deux ans. Il va falloir se remettre en question car sinon la saison se termine le week-end prochain. »

“C’est aux dirigeants de prendre leurs responsabilités”

Mais la saison ne peut pas s’arrêter là pour Mérignac. Après un recrutement estival de très grande qualité, une saison quasi parfaite et une invincibilité à domicile, la rentrée s’annonce rude pour le club de David Darquier. « S’arrêter là serait tout simplement une énorme déception. Mais nous avons encore 80 minutes devant nous pour augmenter notre intensité et continuer dans cette compétition», explique Arthur Chollon. Pour s’y préparer, les joueurs se sont entraînés trois fois cette semaine, dont bien sûr une séance vidéo du match précédent. L’objectif n’est pas de répéter les erreurs du week-end dernier et de souligner les points faibles de leurs meilleurs ennemis.

« Avoir cette invincibilité à domicile ne nous donne pas plus de confiance, ce serait une grosse erreur. Nous sommes dans un tout autre championnat, désormais face à une équipe qui nous connaît par cœur. » Et c’est dans ces matches que les dirigeants doivent réussir. Moins en vue le week-end dernier, l’axe 8-10-13, qui a remporté tant de matches à Mérignac, passera au révélateur des matchs couperets. Si Camille Gérondeau, ancien champion de France avec Clermont, a les épaules pour tirer son équipe vers les sommets, Condou et Bordier devront être au meilleur de leur forme pour franchir ce cap. Pour que leur saison ne se termine pas d’un coup.

Le jeu

Mérignac – Castillon, ce dimanche à 15h15 au stade Robert-Brettes de Mérignac.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le puissant smartphone Honor 90 Lite voit son prix passer sous la barre des 190€ ! – .
NEXT Libris Literatuur Prijs gaat opnieuw naar Brusselaar Rob van Essen – .