« Ramenez-les à la maison », la robe hommage de Laura Blajman-Kadar aux otages détenus à Gaza

« Ramenez-les à la maison », la robe hommage de Laura Blajman-Kadar aux otages détenus à Gaza
« Ramenez-les à la maison », la robe hommage de Laura Blajman-Kadar aux otages détenus à Gaza

Ne les oubliez pas, malgré les semaines et les mois qui passent. Laura Blajman-Kadar, survivante des attentats terroristes du 7 octobre en Israël, a gravi mercredi soir les marches du Festival de Cannes, vêtue d’une immense robe jaune sur laquelle on pouvait lire « Bring Them Home », slogan pour exiger le retour des otages détenus à Gaza depuis plus de 7 mois.

Alors que plus de 130 personnes sont toujours présumées otages du Hamas dans la bande de Gaza après avoir été enlevées le 7 octobre, la femme de 35 ans souhaitait emporter avec elle les portraits de nombre d’entre elles. Sur son immense robe du soir, d’un jaune vif en référence au ruban jaune synonyme de soutien aux otages, étaient cousues les photos de plusieurs personnes disparues, le tout recouvert d’un foulard façon Miss. Mais il n’est pas question de représenter beauté, seulement pour nous rappeler que depuis sept mois, ces hommes et ces femmes manquent de leurs familles alors que leur sort est incertain.

La Franco-Israélienne a vécu l’horreur des attentats terroristes du 7 octobre, comme des milliers de festivaliers, alors qu’elle se trouvait en plein désert du Néguev. Avec son mari et plusieurs amis, elle a passé plus de quatre heures cachée dans une caravane sur le site du festival Nova, pendant que les terroristes abattaient méticuleusement tous ceux qu’ils rencontraient sur leur passage. «J’ai prié pour mourir rapidement. Et ici. J’avais déjà compris qu’ils emmenaient des filles pour les violer à Gaza », nous a-t-elle confié.

De ce traumatisme, elle a fait un livre, « Croire à la vie » (éd. Robert Laffont), dans lequel elle raconte ces longues minutes d’attente, le bruit des balles, mais surtout celui des corps qu’elle entend. tomber par terre. Depuis, elle continue de reconstruire sa vie avec son mari, Shay, et danse à nouveau.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV «Je la rencontre, nous avons un enfant»
NEXT La France recevra la première cargaison de pétrole brut – La Nouvelle Tribune