Les Visénais bénéficieront d’un parc public de 7.000 m² « sans que cela coûte un seul euro à la Ville »

Les Visénais bénéficieront d’un parc public de 7.000 m² « sans que cela coûte un seul euro à la Ville »
Les Visénais bénéficieront d’un parc public de 7.000 m² « sans que cela coûte un seul euro à la Ville »

En avril dernier, nous avions annoncé le projet de construction d’un hôtel de 111 chambres sur le quai des Fermettes, en bord de Meuse, à Visé. Le City College, qui se réjouit de l’avancée de ce dossier, a en effet vendu un terrain de 14 000 mètres carrés à un consortium composé de trois entreprises.

Le projet étant important, les élus ont décidé, lors du dernier conseil municipal, d’organiser une commission chargée de réfléchir au futur hôtel et à sa réalisation. Mardi soir, majorité et opposition se sont réunies et ont fait diverses remarques sur le dossier, notamment concernant la mobilité dans le quartier environnant.

Visé : bientôt un hôtel « cyclable » de 111 chambres en bord de Meuse, à deux pas de Liège.

Si des craintes existent, Xavier Malmendier, échevin de l’urbanisme, se veut rassurant : «les entrepreneurs doivent veiller à offrir suffisamment de places de stationnement compte tenu de l’activité». Aussi, les riverains, qui ont manifesté devant la mairie le mois dernier, ont refusé que «Visé devient un Dubaï sur Meuse“, en référence à “grande taille de l’établissement».

Là aussi, l’échevin insiste : «Nous veillerons à ce qu’un équilibre architectural soit respecté». A noter qu’actuellement, le Quai des Fermettes est principalement «une sorte de friche inscrite dans une zone économique». “Il était essentiel pour nous de ne pas voir un vilain entrepôt installé sur le site», confie Ernur Colak, échevin du Tourisme.

Le Quai des Fermettes à Visé. ©DR

En rachetant le terrain à la Région wallonne, la Ville a conclu un accord. Et ce n’est pas grand-chose à dire. En effet, le consortium a l’obligation de consacrer 7 000 m² à l’aménagement d’un parc public qui «rendra la Meuse aux Visétois », coupé du fleuve avec l’arrivée de l’autoroute. “Cela signifie que les citoyens bénéficieront d’un parc sans que la Ville n’ait à payer un euro.», déclare Xavier Malmendier, «c’est un vrai plus pour Visé et ses commerçants».

Les Visétois refusent que leur ville devienne « Dubaï sur Meuse ».

»Les visiteurs iront faire du shopping ou mangeront un morceau au restaurant local», se réjouit l’échevin du Tourisme, ravi de pouvoir mettre «sa région en valeur». “Notre objectif est de faire revenir des touristes pour un séjour de plusieurs jours», annonce-t-il, rappelant la présence de la nouvelle frayère de Lanaye, de la Montagne Saint-Pierre, mais aussi de la future passerelle Caster.

Xavier Malmendier insiste : « Ce ne sera pas le jardin de l’hôtel, mais un parc public. » ©Uman Architecte

Une demande de permis devrait être déposée d’ici fin 2024 et, si le permis est accordé, le consortium aura deux ans pour commencer les travaux. “Plus tard, nous installerons des pontons sur le quai, pour encore plus de plaisir», conclut l’élu.

La Ville de Visé et la Région wallonne inaugurent le nouvel itinéraire pédestre de la frayère à Lanaye pour « observer la nature tout en la préservant ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nouvelles actions pour lutter contre les inondations à Walhain
NEXT Un chat aux prises avec l’obésité doit trouver le courage de surmonter sa phobie de l’eau pour sa santé