« Cette équipe a transformé ma grand-mère de 94 ans en fan »

« Cette équipe a transformé ma grand-mère de 94 ans en fan »
« Cette équipe a transformé ma grand-mère de 94 ans en fan »

J’étais pleinement conscient de ce à quoi jouaient les Knicks pendant longtemps avant qu’un petit message n’apparaisse dans ma timeline pour me le rappeler.

« Les Knicks [are] à une victoire de leur première participation à la finale de la Conférence Est depuis 2000. »

Depuis 2000. À quel point est-ce fou ? Pas plus fou que le fait que New York soit si proche pour se rendre à l’ECF il y a 11 ans… quand un certain Roy Hibbert, membre des Indiana Pacers toutes équipes confondues, les a refusés.

Pas plus fou que le fait que New York ait réservé une dernière fois un voyage à l’ECF il y a exactement 24 ans… quand un certain Reggie Miller, membre des Indiana Pacers toutes équipes confondues, les y a mis.

Pas plus fou que ces Knicks de 2000 qui ont gagné précisément 50 matchs là-dedans. An 2000 saison régulière… et les ’24 Knicks reproduisent exactement le même résultat cette année.

Oui, les Knicks ont fini par perdre la finale de conférence 2000 face aux Pacers. Oui, les Knicks finissent (probablement) par perdre la finale de conférence 2024 contre (très probablement) les Celtics. Des parallèles, non ? Comme ils sont bêtes…

Pourtant, même dans ce cas, en cas de défaite éventuelle de l’ECF, qu’elle prenne la forme d’un balayage ou d’une bataille serrée de sept matchs contre les Celtics et le BMM, et pour le meilleur ou pour le pire de l’avenir de l’organisation des New York Knicks. comment ne pas aimer cette équipe ? Comment ne pas aimer ce fidèle ? Cette base de fans ? Cette arène du Madison Square Garden ?

Jetez un œil à la section des commentaires du fil de discussion du jeu 5 et vous trouverez jacoop écrire l’un des nombreux articles faisant écho au même sentiment plus profond. Ce que cette foutue équipe fait pour tous les fans des Knicks et leurs mères (et mamies) est tout simplement incroyablement délicieux.

“Ma grand-mère de 94 ans vient de m’appeler pour parler du jeu”, a écrit Jacob. “Cette équipe a fait d’elle une fan fr.”

Pour de vrai.


Si vous faites partie de ceux qui pensent que ces séries éliminatoires des Knicks sont un « hasard », eh bien, laissez-moi vous dire que ce qui était un hasard était le massacre de dimanche après-midi.

À tel point que pour une raison ou une autre, la vie s’est mise en travers de mon chemin et je n’ai pas pu écrire un récapitulatif du jeu (je n’ai pas vérifié mais je dirais que nous ici à P&T n’en avons pas raté plus de quatre ou cinq depuis le début de la campagne en octobre, juste pour le concours) lundi.

Dimanche, les Pacers ont marqué 121 points et ont permis aux Knicks (« les Knicks ») d’en marquer 89. Mardi, les Knicks ont marqué 121 points et limité les Pacers à 91.

91.

Indiana n’avait pas marqué moins de 92 points tout au long de l’année, matchs réguliers et d’après-saison inclus. Ils ont atteint ce chiffre lors d’une défaite au premier tour contre les Bucks le mardi 30 avril. Avant cela, ils avaient été limités à 94 une fois par ces mêmes Bucks lors du premier match, et à 99 lors d’une affaire fin mars à Chicago. Ça y est, c’est le décompte.

Jamais 91. Jusqu’à ce qu’ils rencontrent les vrais, et non les hasards, les New York Knicks à l’intérieur du jardin mardi.

Vous savez ce qui vous dit que les Knicks ont joué au Knicks Basketball et ont empêché les Pacers de jouer au Pacers Basketball ?

DiVincenzo reçoit le traitement Jomboy.

Alec Burks et I-Hart mettent la main sur le cou d’Isaiah Jackson de l’Indiana de la manière la plus irrespectueuse et la plus irrespectueuse qui soit, pour défendre un coéquipier.

Isaiah Hartenstein saisit plus de planches offensives (12 d’entre elles) que tous les joueurs, sauf huit qui portent un autre nom, qui ont jamais orné un terrain en bois dur puisque le L est le L. Cela fait 30 ans qu’un joueur des Knicks ne l’a pas fait pour la dernière fois. Allez comprendre.

Et enfin, pour les opposants et les haineux, je voudrais conclure la pièce d’aujourd’hui en mentionnant une petite boule de magnificence appelée Jalen Brunson. Septième joueur de l’histoire de la NBA avec plus de 5 matchs à 40 points en une seule séries éliminatoires. Je n’ai même pas besoin de taper le nom complet des autres : LeBron, Jordan, Iverson, King, Hakeem et Shaquille.

Maintenant, je vais être gentil et vous permettre (les haineux) de choisir le nom (poison) de votre choix en ajoutant le nom de JB à la liste. Préféreriez-vous utiliser Jalen ou Brunson ? Je ne serai pas en colère contre moi non plus.

Knicks à Indiana. Vendredi. Knicks en six.

Allez les Knicks !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV pour le nouveau Grand Écran, venez (re)voir le film de Mel Gibson
NEXT Les perspectives de réduction des taux polonais sont repoussées alors que les risques d’inflation s’accumulent