L’indice des prix ne parvient pas à refléter le véritable coût de la vie

L’indice des prix ne parvient pas à refléter le véritable coût de la vie
L’indice des prix ne parvient pas à refléter le véritable coût de la vie

La contraction de la inflation et les pressions fiscales rendent la vie plus inabordable, selon l’auteur de la lettre

Pour l’éditeur,

Selon Statistique Canada, l’indice des prix à la consommation a affiché un gain annuel de 2,8 pour cent en février de cette année. Même si ce n’est pas une bonne chose, cela ne semble pas aussi effrayant que la réalité à laquelle les Canadiens moyens sont confrontés quotidiennement.

Ce qui sépare ce taux d’inflation de la réalité de l’équilibre budgétaire d’un ménage, ce sont des facteurs qui ne sont pas inclus dans le calcul. Par exemple, cela ne reflète pas l’augmentation des coûts du logement, qu’il s’agisse de la location ou de la tentative d’achat. De nombreux Canadiens qui travaillent dur n’ont tout simplement pas les moyens d’acheter leur première maison et nombre d’entre eux seront confrontés à de graves difficultés en essayant de renouveler un prêt hypothécaire existant aux taux actuels. Dans de nombreux cas, ces taux sont au moins le double du taux d’intérêt actuel que les gens paient sur leur prêt hypothécaire.

Un autre exemple d’inflation cachée est la réduction des emballages sans baisser le prix de la vignette. Le jus d’orange, autrefois présenté en bouteille de 1,89 litre, est désormais redimensionné et se présente en bouteille de 1,54 L, ce qui représente une augmentation de coût de 18 pour cent. Une marque populaire de vinaigrette était autrefois présentée dans une bouteille de 475 millilitres, aujourd’hui réduite à 425 ml, soit une augmentation de 10,5 pour cent.

Un autre coût de l’inflation que l’IPC ne reflète pas est l’augmentation constante des taux d’imposition imposés par tous les niveaux de gouvernement. Les taxes municipales augmenteront encore de 7,7 pour cent cette année, sans compter 11,4 pour cent supplémentaires pour le RDN et 15 pour cent pour la bibliothèque, sans parler des taxes scolaires et hospitalières régionales.

Le taux d’inflation annoncé par le gouvernement ne ressemble en rien à la réalité.

Jim Taylor, Nanaimo

LETTRE À L’ÉDITEUR : Les petites maisons sur de minuscules terrains pourraient rendre l’achat d’une maison réellement abordable

Les points de vue et opinions exprimés dans cette lettre à l’éditeur sont ceux de l’auteur et ne reflètent pas les opinions de Black Press Media ou du Nanaimo News Bulletin.

Politique de lettres : Les lettres ne doivent pas dépasser 250 mots et seront éditées. La préférence est donnée aux lettres exprimant une opinion sur des questions d’intérêt local ou répondant à des articles publiés dans le Bulletin d’information. Indiquez votre adresse (elle ne sera pas publiée) et un prénom ou deux initiales et un nom. Les lettres non signées ne seront pas publiées.

E-mail: Lettres, Nanaimo News Bulletin, 777 Poplar St., Nanaimo, BC V9S 2H7

Fax: 250-753-0788

E-mail: [email protected]

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Scarlett Johansson accuse ChatGPT d’imiter sa voix, OpenAI fait marche arrière
NEXT Une journée de l’Europe, entre passé et futur…