Shampoings, lessives, pâtes, œufs, pizzas… Certains prix baissent enfin

Shampoings, lessives, pâtes, œufs, pizzas… Certains prix baissent enfin
Shampoings, lessives, pâtes, œufs, pizzas… Certains prix baissent enfin

L’inflation semble ralentir et, dans les supermarchés, certains produits sont un peu moins chers que l’an dernier. Mais d’autres continuent de grimper.

Surprendre ! Alors que tous les acteurs du commerce avaient annoncé la poursuite de la hausse des prix, on assiste à des baisses limitées certes, mais bien réelles. Les chiffres de l’institut NielsenIQ le confirment : pour la première fois, les prix baissent sur un an. Du moins dans certains départements.

Cela concerne principalement l’hygiène comme les produits pour la vaisselle (-2,43%), les shampoings (-2,33%), les dentifrices (-1,52%), les lessives (-0,75%) ou encore le papier toilette. (-1,06%). Le constat est d’autant plus marquant qu’à l’exception du dernier produit évoqué, ce sont les départements dont les prix avaient le moins flambé.

De fortes baisses touchent les grandes marques

Les baisses les plus importantes (au-delà de 3%) concernent les grandes marques de ces différents produits, ce qui prouve que les négociations avec les distributeurs, bouclées fin janvier, ont bien été concluantes. Ce qui montre aussi que la loi Descrozaille ou Egalim 3, qui plafonne à 34 % depuis mars les promotions sur les produits non alimentaires, n’a pas encouragé l’inflation.

Attention toutefois, les chiffres que nous publions sont pris hors promotions. “Pour compenser la fin des mégapromotions, les marques ont évidemment baissé les prix des produits de fond de rayon”, analyse Emmanuel Cannes, de NielsenIQ.

Baisse des prix des chips et de la charcuterie

Plus notable, certaines baisses touchent également certains rayons alimentaires. Le plus emblématique concerne le rayon pâtes, dont les prix ont baissé de 1,5%, et même de 5% pour les principales marques sur un an. Ce département a été le premier à voir ses prix s’envoler, début 2022. Sur deux ans, la hausse du prix des pâtes a été réduite à 11 %.

A LIRE AUSSI >>> Comment les pâtes peuvent devenir votre alliée santé

Citons également le prix des œufs, en baisse de 1% et plus pour les grandes marques (-3%) que pour les marques distributeurs (MDD). Les marques nationales de pizzas et de snacks surgelés affichent également des baisses de prix, tout comme celles des chips, des pains de mie, des brioches industrielles et de la charcuterie en libre-service. Une bonne nouvelle pour le portefeuille des consommateurs, pas forcément pour leur équilibre nutritionnel…

Bières et chocolat, toujours plus chers

Plus généralement, le panier de notre tableau de bord d’évolution des prix dans les grandes surfaces fait apparaître en avril une hausse limitée à moins de 1% sur un an et à moins de 20% sur deux ans. Le déclin est notable et s’accélère plus vite que prévu. Nos 31 produits affichent tous une baisse plus ou moins nette par rapport au mois précédent.

Cependant, quatre rayons affichent encore un taux de croissance supérieur à 4 %. Trois d’entre eux souffrent de la flambée des prix de leurs matières premières suite aux récoltes difficiles de l’année dernière : les rayons de l’huile d’olive, du jus d’orange et du chocolat. Pour les nectars d’agrumes et les tablettes de chocolat, le prix élevé du sucre n’aide pas, même s’il a baissé récemment. Enfin, les bières, en légère progression depuis un an (+1,8%), devraient voir leurs étiquettes scintiller avec les grands événements sportifs de l’été, l’Euro de football et les Jeux olympiques.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Prudence en vue en Europe avant l’inflation
NEXT 1 700 étudiants décernent les Prix Culture Cinéma France