La NASA atteint le sommet de la crête de Gediz Vallis sur les Sols 4168-4170

La NASA atteint le sommet de la crête de Gediz Vallis sur les Sols 4168-4170
Descriptive text here

Cette image a été prise par la caméra de navigation gauche à bord du rover martien Curiosity de la NASA sur Sol 4166 (2024-04-25 17:52:03 UTC).

NASA/JPL-Caltech

Date du terrassement : vendredi 26 avril 2024

Aujourd’hui, nous avons eu un vendredi typiquement difficile pour la planification. Nous sommes garés au pied de Pinnacle Ridge, avec un bloc sombre intéressant nommé « Bilko Pinnacle » dans notre espace de travail (montré dans l’image). Il s’agit du premier bloc faisant partie de la partie Pinnacle Ridge de la crête supérieure de Gediz Vallis que nous avons pu examiner de près. En tant que Arm Rover Planner (RP), je me suis amusé à séquencer les activités des bras sur cette cible difficile.

Nous commençons le premier étage de notre plan avec beaucoup de science à distance. ChemCam prend des mosaïques LIBS de « May Lake », un petit bloc incliné, et de « Pavilion Dome », un autre grand bloc sombre dans l’espace de travail. ChemCam prend également une mosaïque RMI 3×3 d’un groupe distant de blocs pyramidaux sombres. Mastcam prend ensuite de grandes mosaïques de deux cibles différentes sur Pinnacle Ridge et une cible appelée « Sharktooth Peak », qui est un groupe de blocs que nous approcherons dans le futur. Après une sieste, Curiosity se réveillera et commencera la science de contact sur la cible Bilko Pinnacle. Cette cible était très difficile car elle est assez haute et les côtés sont raides, ce qui rend difficile le placement du bras sur le bloc sans heurter la tourelle avec le sol ou d’autres parties du rocher. C’est aussi une surface très rugueuse avec des bosses et des creux, ce qui la rend (malheureusement) impossible à brosser. Nous prenons des images MAHLI à 25 cm au-dessus de la cible Bilko Pinnacle sous 3 orientations différentes, ce qui nous permet de réaliser des images 3D de haute qualité du rocher. Nous avons également réalisé une paire stéréo standard de 5 cm et une approche rapprochée de 2 cm. La surface grumeleuse rendait dangereux l’accès à 1 cm. Nous avons ensuite une deuxième cible scientifique de contact nommée « Pipsqueak Spire », qui est un petit rocher aux tons clairs, sur lequel nous avons réalisé une paire stéréo de 20 cm et 5 cm. Cette cible représentait également un défi car elle est proche du rover ; par conséquent, nous n’avons pas pu atteindre une impasse normale de 25 cm. Nous avons ensuite effectué des observations nocturnes APXS sur les deux cibles et rangé le bras. Après avoir mis le bras au lit, nous prévoyons une activité CheMin analysant un étalon d’étalonnage interne pour suivre les performances.

Le lendemain matin, Curiosity effectuera des recherches scientifiques supplémentaires à distance pendant que CheMin sauvegardera toutes ses données. ChemCam prend une mosaïque LIBS de « Oh Ridge », qui est un petit éclat de roche sombre, et une mosaïque RMI de Kukenan pour examiner la stratigraphie inclinée. Mastcam imagera également May Lake et Oh Ridge, ainsi que des mosaïques supplémentaires de Pavilion Dome et Pinnacle Ridge. Après une sieste, Curiosity se réveillera et fera un court trajet en voiture pour faire entrer un bloc de couleur claire (qui se trouve à 2 mètres) dans l’espace de travail. L’équipe scientifique souhaitera le comparer au bloc sombre d’aujourd’hui. Parfois, les trajets courts sont les plus difficiles. Sur ce terrain, nous devons faire très attention à l’endroit où nous nous garons pour être sûrs de pouvoir retirer le bras en toute sécurité. Nous devons également faire attention à ne pas nous garer dans une direction où des parties du rover pourraient bloquer la vue de l’antenne sur la Terre et empêcher la communication. Et nous devions nous assurer de ne pas traverser le grand bloc Bilko Pinnacle, qui se trouve entre nous et le bloc de couleur claire. Dans ce cas, le RP Mobilité devait prévoir un trajet de plus de 4 mètres de long pour se déplacer vers le nouveau spot afin de satisfaire toutes les contraintes. Après le trajet, nous effectuons une mise à jour du soleil pour réduire l’erreur dans notre estimation d’attitude, puis prenons notre imagerie standard de l’espace de travail après le trajet, notre imagerie de direction de conduite et notre image crépusculaire MARDI.

Au troisième (et dernier) sol de l’avion, Curiosity effectuera quelques images supplémentaires. Cela comprend une activité AEGIS qui sélectionnera une cible intéressante ainsi que plusieurs images Navcam atmosphériques Navcam et une surveillance du pont et un tau solaire Mascam en fin d’après-midi. Enfin, tôt le matin, nous avons un bloc de sciences environnementales AM standard le week-end avec un autre tau solaire Mastcam et des observations atmosphériques Navcam.

Écrit par Ashley Stroupe, ingénieur des opérations de mission au Jet Propulsion Laboratory de la NASA

Continuez à explorer

Découvrez plus de sujets de la NASA

/Diffusion publique. Ce matériel provenant de l’organisation/des auteurs d’origine peut être de nature ponctuelle et édité pour plus de clarté, de style et de longueur. Mirage.News ne prend pas de position ou de parti institutionnel, et tous les points de vue, positions et conclusions exprimés ici sont uniquement ceux du ou des auteurs. Voir en intégralité ici.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le président iranien est introuvable
NEXT Diffusion en direct d’Usyk 2024