avant sa demi-finale contre Basket Landes, Tarbes en confiance et sans pression

avant sa demi-finale contre Basket Landes, Tarbes en confiance et sans pression
avant sa demi-finale contre Basket Landes, Tarbes en confiance et sans pression

Villeneuve-d’Ascq, Montpellier, Basket Landes et Tarbes. Parmi les quatre dernières équipes présentes en demi-finales, c’est sans doute le TGB qui a obtenu la meilleure note en ce début de saison. « Si l’on se fie à ce qui s’est passé avant, évidemment, nous n’avons rien à faire ici. Tout le monde s’attendait à ce que nous soyons en bas de tableau en ce début de saison. Nous n’avons pas usurpé notre place dans le dernier carré. Notre équipe est au même niveau que les autres », affirme François Gomez.

Et l’entraîneur tarbais ne trouve pas si bien le dire. Depuis le 7 janvier 2024 et la victoire à Villeneuve-d’Ascq, Tarbes a changé de dimension. Capable de réussir des tirs, de rattraper de grosses équipes, le TGB est passé à cinq minutes d’une finale de Coupe de France.

Poil à gratter

Même si la saison des Tarbaises s’est soldée par trois défaites (Montpellier, Bourges et Angers), les coéquipiers de Camille Droguet n’ont cessé de monter en puissance au fil des semaines, aboutissant à leur qualification pour les quarts de finale. . « Nous avons battu Bourges, annoncé en finale du championnat de France, en relevant largement le défi », rappelle le technicien bigourdan.

Véritable scratch dans la LFB, Tarbes s’avance sans hésiter dans le dernier carré. « Si nous échouons à ce niveau, personne ne nous en voudra, même si nous serons très déçus. Nous repartons avec l’ambition d’aller au bout de cette compétition, comme les trois autres équipes. Il n’y a aucune raison de se sentir inférieur même si vous restez un outsider. Mais ce statut ne nous empêche pas d’avoir de l’ambition», assure François Gomez.

Aspect fraîcheur

Au repos depuis samedi 20 avril, les Tarbaises ont pu assister tranquillement à la finale de Coupe de France entre Bourges et Basket Landes. Si la semaine de repos a peut-être fait du bien aux Bigourdanes, François Gomez refuse de croire à une éventuelle fatigue des Landaises. « Le basket landais jouait souvent cette saison avec la Coupe d’Europe. Je ne pense donc pas qu’ils vont avoir les jambes lourdes, notamment grâce à la profondeur du banc dont ils disposent. Quant à notre cas, évidemment tout est reposant et bon. Nous avons eu beaucoup de temps de jeu donc nous avons pu reposer les joueurs et faire différents entraînements. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le décès de Xavier Tillieux confirmé, l’action publique s’éteint à la conférence du Brabant wallon
NEXT Tout comprendre de l’escalade entre la Chine et Taiwan en trois questions