un immeuble à Canourgues entièrement détruit

un immeuble à Canourgues entièrement détruit
un immeuble à Canourgues entièrement détruit

Le bâtiment dit “enseignants”, située derrière l’école Saint-Norbert, dans le quartier de Canourgues, n’est plus que de l’histoire ancienne. Avec ses 6 logements datant des années 1960, il est en effet à terre depuis mardi 23 avril. Une destruction qui a duré deux petits jours, le déblayage des décombres se poursuivant jusqu’à la fin des vacances. Ce bâtiment appartenait à la ville, qui abritait autrefois les professeurs des écoles lorsque cela faisait partie de ses obligations.

Ensuite, les appartements avaient été occupés par des associations et même par basketteurs du feu Sapela Basket 13 lorsque ce dernier jouait en Nationale 1. Depuis plusieurs années, le lieu était inoccupé et muré. Ce qui ne l’a pas empêchéêtre accroupi et donc être Source d’insécurité pour les résidents locaux.

L’opération a été réalisée par la ville, pour un coût de 200 000 eurosdont 100 000 euros de désamiantage préalable et 60 000 euros pour la démolition qui a été réalisée par grignotage. “C’était prévu pendant les vacances pour éviter la gêne évidente envers l’école”spécifié Le maire Nicolas Isnard Et Jean-Pierre Carusodélégué adjoint aux travaux.

Quatre opérations en vue

Le premier jour de la démolition, le maire a eu plusieurs échanges avec les habitants du quartier, exprimant son inquiétude quant à la poursuite des opérations. Parce qu’il y en aura plus. « Avec la destruction passée de l’U (qui était géré par 13 Habitat) et cette destruction du bâtiment des professeurs, la vaste requalification du quartier se poursuit, souligne le maire. Et l’objectif, quand on détruit, c’est de dédensifier l’espace, de l’oxygéner. Ce quartier, qui regroupe un quart des habitants de la ville, souffre depuis trop longtemps des cette logique de bétonnage qui voulait donner vie nombre maximum de personnes dans un espace minimum« .

Ainsi, avec tous les partenaires que sont les bailleurs sociaux œuvrant dans le quartier, les opérations se poursuivront à proximité immédiate de l’école des immeubles vétustes de Saint-Norbert. « Quatre opérations majeures sont prévues », explique le premier magistrat. Les tours de Sofia, Helsinki et Stockholm sont vouées à disparaîtreet une partie de le bâtiment de Budapest sera restructuré.

180 maisons vouées à disparaître

Des opérations qui prennent néanmoins du temps. « Parce que nous attendons que les bâtiments soient vidés et les résidents ont été relocalisés selon leurs souhaits. Les habitants sont souvent anxieux au début mais cela se passe très bien car l’objectif est qu’ils aient un logement de meilleure qualité. Nous ne procédons jamais par la force.

Et le maire a souligné « que beaucoup ne veulent pas quitter le quartier et demandent un logement dans le quartier, ce qui prouve que la qualité de vie s’est grandement améliorée ». C’est un total de 180 logements sur les 4 opérations qui devrait donc disparaître du paysage (soit un total de 400 à terme en ajoutant les 200 du U).

« Le bâtiment de Sofia n’accueille pas il ne reste que 13 familles et la Tour de Stockholm une soixantaine. Nous avançons petit à petit. » Au lieu de cela, rien de spécial n’est prévu pour le moment. « Contrairement au U où on avait l’envie de créer autre chose (3 futurs instituts de formation en soins infirmiers, aide-soignants et assistants puériculteurs y sera notamment construit), les espaces libérés par la destruction du bâtiment des professeurs, puis les 4 autres à venir ne sont pour l’instant pas destinés à être occupés. Le but est d’ouvrir la perspective, de faire respirer l’espace et de voir la colline. L’école Saint-Norbert sera elle aussi libérée de son étouffement ».

Une école qui fera également l’objet de gros travaux cet été.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV trois morts et plusieurs blessés
NEXT Pourquoi le prix de l’eau va s’envoler en France