Les « insoumis » narbonnais lancent leur campagne pour les élections européennes

Les « insoumis » narbonnais lancent leur campagne pour les élections européennes
Les « insoumis » narbonnais lancent leur campagne pour les élections européennes

Les représentants de la France Insoumise et du NUPES ont profité de la Journée internationale du travail pour lancer la campagne électorale européenne.

Des militants de la France Insoumise et de l’Union Populaire de Narbonne ont lancé ce mercredi 1euh Que les locales fassent campagne au profit de Manon Aubry pour les élections européennes du 9 juin.

Les deux groupes d’action ont choisi la Journée internationale du travail pour “lancer la contre-attaque” contre la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement mais aussi contre la politique libérale de l’Union.
L’idée, pour eux, c’est « rassembler les forces de gauche autour d’un programme de rupture ». Porte-parole du mouvement, Bruno De Montaigne et Jean-Luc Maury évoquent un “Une colère qui ne reflue pas en France et qui doit s’exprimer dans la rue mais aussi dans les urnes”. Ils entendent « porter un message de paix et de justice sociale »dans un contexte où “Macron trouve de l’argent pour les bombes et non pour l’hôpital et l’école publics et veut réformer le chômage pour économiser de l’argent”. Succès estimé à ce jour pour la liste Aubry ? « Si l’on en croit les instituts de statistique, si la moitié des électeurs qui se sont exprimés en faveur de Mélenchon votent aux élections européennes, on peut atteindre 20 % »ils disent.

« Nous ne serons pas réduits au silence »

Dans « un contexte de dérive sécuritaire où de graves accusations, en déformant les mots, sont portées contre des membres de LFI qui vont jusqu’à être convoqués devant la police, dans un contexte où le Rassemblement national est intégré à l’arc républicain, et malgré la médiatisation, nous ne serons pas réduits au silence”affirment les deux militants.

Lire aussi :
1er mai à Narbonne : 200 personnes bravent la pluie pour honorer la fête du Travail

« Pour avoir la paix, il ne faut pas préparer la guerre, mais se donner les moyens de la paix au niveau européen, en Ukraine comme à Gaza où le massacre, le génocide, doit cesser »insiste Bruno De Montaigne qui ne souscrit nullement à l’idée avancée par le chef de l’Etat d’une force nucléaire et d’une force armée à l’échelle des 27.

Les militants lanceront une campagne de distribution de tracts cette semaine. À la mi-mai, ils prévoient d’organiser une réunion de quartier à Saint-Jean-Saint-Pierre. Le 29 mai, au Palais du Travail à 18 heures, aura lieu un meeting en présence de personnalités nationales de la FI et du candidat régional Michaël Idrac, membre de la liste de Manon Aubry.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV DIRECT. Finale de Coupe de France OL – PSG : avant-match en direct
NEXT Cette star de Witcher a hâte que la série se termine