un incendie majeur dans l’entreprise Aalberts, classée Seveso

un incendie majeur dans l’entreprise Aalberts, classée Seveso
un incendie majeur dans l’entreprise Aalberts, classée Seveso

L’immense panache de fumée noire a été aperçu à des dizaines de kilomètres, laissant un goût âcre et irritant à ceux qui l’ont vu de près. Un violent incendie se déclare vers 14 heures sur un site Seveso seuil bas, l’entreprise Aalberts (anciennement DEC) à Cormenon. C’est le gardien du chantier, employé par un prestataire, qui a alerté la centrale d’urgence de Vendôme.

La fumée noire provoquée par l’incendie était visible par tous à des kilomètres à la ronde.
© (Photo cor. N.R. : R. Bruno)

L’entreprise, spécialisée dans le traitement de surfaces, a été immédiatement le centre névralgique d’un effort important des pompiers et de la police pour maîtriser les flammes.

1 000 m² d’entrepôt incendiés sur les 6 000 m² au total

Selon la préfecture du Loir-et-Cher, le site est en effet classé Seveso seuil bas car il abrite des produits dangereux. Cela a nécessité davantage d’organisation et de prudence de la part des services d’urgence.

Un poste de commandement a été immédiatement mis en place par le Sdis 41, sous l’autorité du chef d’opération, le capitaine Ronan Le Gal, avec près de 65 pompiers déployés sur le site. Une majorité venait des centres de secours du Loir-et-Cher mais aussi des départements voisins (Sarthe et Eure-et-Loir). Au total, une quinzaine de véhicules ont été mobilisés, dont une lance automatisée de grande hauteur.

Au plus fort de l’intervention, près de 70 pompiers du Loir-et-Cher et des départements limitrophes étaient déployés.
© (Photo cor. N.R. : R. Bruno)

Les gendarmes de la compagnie Vendôme ont également déménagé à « Assurer la sécurité » locaux en mettant en place un périmètre de sécurité. Après plusieurs heures de lutte contre les flammes, l’incendie s’est déclaré «sous maîtrise» en fin d’après-midi, ont annoncé les pompiers.

Grâce notamment aux portes coupe-feu, seulement 1 000 m2 d’entrepôts incendiés sur les 6 000 m2 au total. Aucun blessé n’a été signalé.

Analyses en attente

Cependant, en attendant le retour des analyses de la qualité de l’air, les personnes résidant dans la zone proche de l’entreprise ont été confinées chez elles en fin de journée. Il s’agit des quartiers des Tilleuls et des Acacias à Cormenon ainsi qu’une quinzaine de logements à Mondoubleau, situés à proximité de l’entreprise.

Les analyses de la qualité de l’eau se sont révélées négatives, selon les secours, présents autour de cette entreprise qui emploie “au moins une centaine de personnes”» raconte le maire de Cormenon, Gilles Boulay, qui a visité les lieux.

L’entreprise DEC, située à Cormenon, est spécialisée dans le traitement de surface. Il est classé Seveso seuil bas, selon la préfecture du Loir-et-Cher.
© (Photo cor. N.R. : R. Bruno)

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer l’origine de l’incident. En 2019, un incendie s’était déjà déclaré en pleine nuit dans l’entreprise DEC dans une cuve. L’incendie, qui s’était déclaré dans le système électrique d’un local défectueux, a été éteint par le personnel à l’aide d’un extincteur.

Fabien Burgaud au cor. NR : R.Bruno

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Aversion au risque et inflation tenace, le dollar écrase tout sur son passage
NEXT Ce que la forme de vos pieds révèle sur votre personnalité