Coupe des Champions – Leinster/Stade Toulousain -Thomas Ramos, remplaçant inhabituel au moment le plus important

Coupe des Champions – Leinster/Stade Toulousain -Thomas Ramos, remplaçant inhabituel au moment le plus important
Coupe des Champions – Leinster/Stade Toulousain -Thomas Ramos, remplaçant inhabituel au moment le plus important

C’est un peu le choix d’une personne riche. Quelle équipe pourrait se permettre de placer Thomas Ramos sur le banc des remplaçants ? Il n’y a qu’à Toulouse qu’on voit un cadre du XV de France comme lui ne pas débuter une demi-finale de Coupe des Champions. Et comme l’ont annoncé nos confrères de L’équipele joueur de 28 ans retrouverait ce même statut samedi prochain en finale, pour le match le plus important de la saison toulousaine face au Leinster.

Les entraîneurs qui offrent de nombreuses options sont des entraîneurs heureux. Ceux qui n’en ont pas se contentent de ce qu’ils ont. C’est vrai qu’à ce poste-là, on a du monde. Mais la saison est tellement longue qu’on a rarement tout le monde», expliquait déjà son entraîneur Ugo Mola, qui avait choisi de titulariser Blair Kinghorn en défense contre Exeter en quarts de finale. D’ailleurs, l’entraîneur devrait aussi se passer d’Ange Capuozzo pour le déplacement à Londres, c’est dire la qualité du vivier du champion de France.

A priori, il n’y a aucun problème entre Ramos et son entraîneur. Cela ne veut pas dire que l’arrière des Bleus (36 sélections) soit satisfait de la situation. “J’ai ressenti beaucoup de frustration de ne pas débuter un match de cette importance. Tout joueur de rugby rêve de débuter la demi-finale de la Coupe des Champions chez lui, au Stadium, devant 35 000 personnes.», a-t-il détaillé à nos confrères de Midi olympique. Manager au même titre que Romain Ntamack ou Antoine Dupont, Ramos n’a clairement pas l’habitude de polir le banc depuis 2018. Et même malgré la concurrence, à l’image de Melvyn Jaminet qui s’est cassé les dents la saison dernière.

Pas un remplaçant comme les autres

Faut-il parler de déclassement concernant le statut de l’ancien joueur de Colomiers ? Cela semble assez délicat, déjà parce qu’Ugo Mola ne cesse de vanter les qualités de ses arrières en qui il a confiance. Mais aussi parce que la saison toulousaine est longue, dense et nécessite une gestion attentive des organismes. Blair Kinghorn est un homme de cette Champions Cup puisqu’il a (brillamment) débuté tous les matches de Champions Cup avec le numéro 15 sur le dos. Cela ne veut pas dire que l’Ecossais sera aussi important lors des phases finales du Top 14.

Ramos et Kinghorn avec Toulouse.

Crédit : Imago

Ramos n’a pas compté ses heures en début de saison, pour compenser également l’absence de Romain Ntamack en ouverture. Depuis, le joueur de 25 ans a enchaîné et a logiquement retrouvé le poste dont il est le spécialiste. Même sur le banc en début de match, Ramos bénéficie d’une polyvalence qui le rend indispensable et précieux. Il n’est pas un remplaçant comme les autres et a soigné ses entrées face à Exeter (57e) et aux Harlequins (55e).

C’était dur à supporter à l’époque. Mais c’est comme ça, c’est du sport de haut niveau, » s’est souvenu l’arrière du Stade toulousain. Je savais que j’allais entrer et que, comme toujours, les remplaçants auraient un rôle important à jouer. J’ai essayé de me concentrer là-dessus et d’ignorer ma déception personnelle.Elle”. Quel que soit son statut face au Leinster, ce concurrent poussera pour finalement soulever le trophée.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La facture de gaz de millions de Français va augmenter de 11,7% en moyenne en juillet
NEXT « Très heureux et déçu », la réaction de Raphael Mohamed après sa 4e place aux Championnats d’Europe d’athlétisme