Carla Bruni entendue comme « impliquée » dans l’enquête sur le financement libyen impliquant Sarkozy

Carla Bruni entendue comme « impliquée » dans l’enquête sur le financement libyen impliquant Sarkozy
Carla Bruni entendue comme « impliquée » dans l’enquête sur le financement libyen impliquant Sarkozy

Déjà entendue comme témoin dans cette information judiciaire en juin 2023, Carla Bruni-Sarkozy est cette fois interrogée en audience libre comme personne accusée par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre. .

L’ancien chef de l’Etat a été mis en examen dans cette affaire début octobre, pour recel de subornation de témoin et association de malfaiteurs en vue de préparer un procès frauduleux en bande organisée.

Selon des éléments de l’enquête, Carla Bruni-Sarkozy a d’abord été entendue comme simple témoin notamment parce que « Mimi » Marchand – de son vrai nom Michèle Marchand, figure de la presse people -, également mise en cause dans le dossier, avait argumenté sur des rencontres avec son amie, épouse de Nicolas Sarkozy, pour justifier des déplacements au domicile du chef de l’Etat à des moments clés de l’opération.

Mais selon une Source proche du dossier, le juge d’instruction a depuis mis en cause divers éléments à charge, et notamment une « volonté de dissimuler » Carla Bruni alors que tous ses messages échangés avec Mme Marchand auraient été supprimés le 5 juin 2021, jour de l’acte d’accusation de ce dernier.

L’ex-mannequin est donc soupçonné d’avoir joué au moins un rôle de point de contact dans cette affaire entre différents protagonistes.

Des auditions ont été menées ces derniers mois dans son entourage, a indiqué à l’AFP une autre Source proche du dossier.

L’affaire a explosé en novembre 2020 lorsque Ziad Takieddine, principal témoin à charge contre Nicolas Sarkozy depuis 2012, avait fait une volte-face spectaculaire sur BFMTV et Paris Match en déclarant que l’ancien chef de l’Etat n’avait « pas reçu un centime, ni cash ni aucun ». en espèces, pour l’élection présidentielle de 2007, du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

En fuite au Liban, pour échapper à sa condamnation dans l’affaire de Karachi, M. Takieddine s’est rétracté deux mois plus tard devant les juges d’instruction.

Le PNF a ouvert une information judiciaire sur ces faits en mai 2021, avant une première vague d’interpellations le mois suivant, qui concernait notamment la « reine des paparazzi ».

Dans cette affaire, ce sont désormais onze protagonistes, dont Mme Bruni, qui sont soupçonnés d’avoir travaillé, à des moments et à des degrés divers, à cette opération qui visait principalement à tromper la justice française.

Parmi les accusés, outre M. Sarkozy, Mme Marchand, l’intermédiaire Noël Dubus, déjà condamné pour escroquerie, le puissant chef d’entreprise David Layani, etc. Les poursuites contre le financier Pierre Reynaud, décédé en mai 2023, sont terminées. .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Céline Forte refuse définitivement l’offre de rachat de Lionel Peluhet
NEXT Lily Allen révèle que son mari David Harbour contrôle son téléphone (et vice versa)