quatre adolescents « se sont jetés sur lui comme des loups » – .

quatre adolescents « se sont jetés sur lui comme des loups » – .
quatre adolescents « se sont jetés sur lui comme des loups » – .

Les plaidoyers de culpabilité de quatre des huit adolescentes accusées du meurtre au deuxième degré de Ken Lee ont révélé comment le groupe de filles mineures a brutalement attaqué le sans-abri à Toronto en 2022. Voici un aperçu des faits entourant celles qui ont avoué dans le but d’éviter un procès et d’espérer une peine plus clémente.

Les huit adolescentes, qui ne peuvent être identifiées en raison de leur âge, avaient 13, 14 et 16 ans lorsqu’elles ont été arrêtées vers 3 heures du matin le 18 décembre 2022.

Déclaration commune des faits

Le mémoire conjoint de la Couronne et des quatre défenses décrit chronologiquement ce qui s’est exactement passé cette nuit-là.

Les agissements des quatre adolescentes traduites devant la juridiction supérieure ne peuvent toutefois être décrits afin de ne pas porter atteinte à leur présomption d’innocence ni à l’impartialité de leur procès en 2025.

Le rapport décrit cependant assez bien l’attaque armée contre la victime de 59 ans sur une petite place en béton près de Union Station, où le groupe s’était rassemblé pour passer du temps.

Il est 23h53 le soir du 17 décembre 2022.

Deux des quatre adolescents ont déclaré dans leur plaidoyer avoir acheté de l’alcool sans le payer dans un magasin avant d’arriver près de Union Station : du rhum, de la vodka et du whisky. Ils ont également admis avoir fumé de la marijuana.

Ouvrir en mode plein écran

La petite place en béton (à gauche) avec les deux entrées vitrées du métro du centre-ville de Toronto où a eu lieu l’attaque mortelle contre Ken Lee.

Photo : Radio-Canada / CBC

Des adolescentes commencent à embêter une femme sans-abri, Erica, une amie de Ken Lee, qui vit dans un refuge pour sans-abri à proximité.

Erica tient une bouteille d’alcool que les adolescentes convoitent. Ken Leequi était absent au refuge, sort et demande au groupe d’arrêter de déranger son ami.

C’est à ce moment-là que le groupe a attaqué la victime en trois vagues successives. L’attaque a été filmée par des caméras de surveillance, dont une vidéo a été présentée lors de l’audience de mise en liberté sous caution du groupe le 20 janvier 2023.

Ouvrir en mode plein écran

Les marches de l’hôtel pour sans-abri de Strathcona, situé juste derrière la place en béton où Ken Lee a été poignardé à mort en 2022. Il venait souvent là pour rendre visite à un ami.

Photo : Radio-Canada / CBC

Là vous voyez l’adolescent Nou 2 frappe Ken avec ses pieds et ses poings Lee. Elle l’attaque ensuite avec une clé à molette et son sac à main en plus de lui cracher dessus dans la première phase de l’agression.

L’adolescent Nou 3 coups de poing et de pied lui sont infligés, en criant et en crachant sur lui. L’adolescent Nou 6 lui donne également des coups de pied et des coups de poing à plusieurs reprises, et le piétine une fois que le sans-abri est à terre, tout en lui crachant dessus et en lui criant dessus. L’adolescent Nou 4 la rejoint pour frapper Ken Lee de ses pieds.

Dans la deuxième phase, le mineur Nou 2 piétine Ken à son tour Lee et commence à le poursuivre, quand il parvient à échapper à l’emprise du groupe avant de le frapper à nouveau avec sa sacoche.

Ouvrir en mode plein écran

La police avait mis en place un périmètre de sécurité autour de la place en béton lorsqu’elle est arrivée sur les lieux du meurtre de Ken Lee.

Photo : Radio-Canada

Le mineur Nou 6 le frappe à nouveau avec un sac rempli de glace avant de lui jeter une bouteille d’eau. Elle escalade ensuite un muret contre lequel Ken Lee est bloqué avant de lui donner un coup de pied et de le frapper à nouveau avec un sac de glace. Mineur Nou 4 jette alors une bouteille dans sa direction.

Dans la dernière phase, l’adolescent Nou 6 attrape Ken par la tête Leequi s’est sorti de sa situation difficile, puis le jette à terre. L’adolescent Nou 2 l’ont ensuite frappé dans le dos avec un étau, lorsque le sans-abri s’est retrouvé à nouveau au sol après le coup de couteau mortel à la poitrine.

L’adolescent Nou 4 attaques pendant ce temps Ken Lee avec un sac rempli de glace. Adolescent Nou 6 coups de pied et de piétinement lui sont infligés avant que le groupe ne se disperse à l’arrivée d’un travailleur du refuge.

Mélisse Alexandre Il quittait l’établissement après son service et a remarqué ce qui se passait sur la place.

Ils se sont jetés sur lui comme des loups sur un morceau de viande.

Une citation de Melissa Alexander (témoignage d’une employée de police cité par la Couronne)

Arrestation et émeutes

L’autopsie a montré que Ken Lee Il a subi 19 coups au visage et au corps avant d’être mortellement poignardé au cœur, mais la Couronne affirme que les coups des quatre adolescentes en question n’ont pas causé sa mort.

La Couronne soutient qu’aucun de ces quatre mineurs n’avait de couteau sur eux lors de la confrontation verbale et physique avec la victime, ce qui implique que celui qui a poignardé Ken Lee fait partie des quatre filles qui ont été traduites devant la cour supérieure.

Ouvrir en mode plein écran

Le hall de la gare Union Station où les huit adolescentes se sont retrouvées après l’attaque contre Ken Lee se trouve à quelques pas.

Photo : Radio-Canada / Charley Dutil

Après l’attaque, le groupe a quitté le parc et s’est installé dans le hall d’un immeuble de bureaux voisin. Ils ont pris des photos d’eux-mêmes en train de rire et de danser avec leurs téléphones portables.

Ils sont ensuite retournés à Union Station pour passer un moment ensemble. Leur ami JB les a rejoints. Minor Nou 3 est ivre et vomit à l’intérieur de Union Station avant que son groupe ne soit éjecté par un agent de sécurité.

JB est blessé à la main lors d’une bagarre amicale avec l’une des adolescentes du groupe, qui l’accompagne ensuite à l’hôpital pour enfants malades.

Le groupe a été arrêté vers 3 heures du matin lorsque la police a été informée d’une agression sur un sans-abri et a saisi des vidéos des caméras de surveillance de la place et du métro.

Ouvrir en mode plein écran

Les huit adolescentes avaient accompagné leur ami JB à l’hôpital Sick Kids pendant la nuit pour une blessure à la main.

Photo : Radio-Canada / Patrick Morrell

Les huit adolescentes ont été découvertes à l’hôpital pour enfants malades et la police leur a interdit de quitter les lieux car elles étaient considérées comme des personnes d’intérêt.

Selon la Couronne, plusieurs jeunes filles auraient alors dénoncé l’adolescente Nou 6 à la police affirmant qu’elle était celle qui avait poignardé Ken Lee.Cependant, ce n’est pas le cas.

Une caméra de surveillance de l’hôpital a capturé la scène tapageuse de la trahison présumée et la vidéo a été diffusée pendant l’audience de mise en liberté sous caution.

Une fois au poste, la police a découvert N dans le sac de l’adolescentou 2 une clé à molette, un pistolet Taser et un spray au poivre de Cayenne.

Agressions dans le métro

Le groupe s’est réuni à la station de métro Yorkdale à 21 heures le soir du 17 décembre 2022. D’autres jeunes dont JB les rejoindront, mais les quitteront en cours de soirée à l’exception de l’adolescent.

Les troubles ont commencé à la station St. George 45 minutes plus tard, lorsque deux mineurs ont poursuivi un passager sur le quai. Le groupe les a suivis.

Trois adolescentes donnent alors un coup de pied dans un wagon de train à l’arrêt, tandis qu’une autre frappe le métal avec sa clé à molette.

Ouvrir en mode plein écran

Les troubles et les premières attaques contre les usagers du CTT ont eu lieu à la station de métro St. George, selon la Couronne.

Photo: Radio-Canada / Adjani Toussom

Le groupe est ensuite monté à bord du train en direction du sud, mais leur agitation a provoqué une commotion qui a retardé le départ.

Les huit adolescents et JB sont ensuite escortés hors du commissariat par des policiers. CTT et les pompiers. Le groupe est resté sur le trottoir pendant environ 30 minutes avant de retourner à la caserne sans payer.

Une adolescente jette alors une bouteille de boisson énergisante sur un passager, tandis que le groupe commence à lui crier dessus. JB s’interpose entre le passager et le groupe, qui monte immédiatement à bord du train.

Ouvrir en mode plein écran

Toutes les scènes de chaos et d’agressions dans le métro ont été captées par des caméras de surveillance, ce qui facilitera le travail de la police pour identifier les huit accusés plus tard dans la nuit.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Les adolescentes et JB descendent à St. AndrewsQuatre arrêts plus au sud. Trois adolescentes attaquent alors deux femmes sur le quai. Elles sont rejointes par les autres, qui commencent à leur crier dessus avant de partir.

Les adolescentes et JB franchissent les tourniquets de la gare et deux d’entre elles quittent le groupe.

Le groupe attaque ensuite trois femmes dans les escaliers. Une adolescente attaque la femme blonde, lui tire les cheveux, la frappe, lui jette son sac de chips et lui crache dessus.

La femme brune intervient pour aider son amie, tandis qu’un des mineurs tire son groupe à l’extérieur.

Les trois femmes ont signalé l’agression au conducteur du métro, qui a appelé le 911.

Ouvrir en mode plein écran

L’entrée de la station de métro Union Station de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Charley Dutil

Les deux adolescentes rejoignent le reste du groupe à la gare Union Station. Le groupe se divise en deux. L’une se rend dans un dépanneur, l’autre reste dehors le long de la rue. York.

Le groupe dans le magasin crée alors une agitation dont la nature n’a pas été précisée. La sécurité escorte les quatre adolescentes à l’extérieur, qui prennent la fuite.

Pendant ce temps, trois adolescentes montent dans un taxi en direction de l’ouest avant de descendre quelques mètres plus loin sans payer le chauffeur avant de rejoindre le groupe sur la place en béton.

Les quatre adolescents qui n’ont pas plaidé coupable comparaîtront devant la Cour supérieure de l’Ontario le 3 juillet prochain pour poursuivre les procédures qui ont été initiées contre eux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Et si Jonathan Toews était une solution pour les Canadiens? – .
NEXT Un drone traque les fuites dans les conduites d’eau à Genève – .