Zelensky annule sa visite de vendredi en Espagne

Zelensky annule sa visite de vendredi en Espagne
Descriptive text here

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, attendu vendredi à Madrid pour une visite officielle, a annulé sa visite en Espagne, selon - espagnole, une information confirmée par le programme officiel du palais royal espagnol.

Mercredi matin, le palais royal a mis à jour l’agenda du souverain, indiquant que la rencontre prévue entre le roi Felipe VI et le chef de l’Etat ukrainien, ainsi qu’un déjeuner officiel en l’honneur de M. Zelensky, étaient annulés. sans en préciser la raison.

Selon - espagnole, M. Zelensky a pris cette décision en raison de la nouvelle offensive russe dans le nord de l’Ukraine.

Contactée par l’AFP, la Moncloa, la présidence du gouvernement espagnol, n’a pas pu être jointe pour confirmer cette annulation.

M. Zelensky et le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez devaient signer lors de cette visite, selon le quotidien El Pais, un accord bilatéral de sécurité destiné à garantir un soutien militaire de Madrid à Kiev.

Le président ukrainien devait également se rendre au Portugal, où sa visite sera probablement annulée, comme l’a déjà laissé entendre - portugaise.

L’Ukraine fait face à une nouvelle offensive russe dans le nord.

Ce nouvel assaut de Moscou lancé le 10 mai menace Kharkiv, la deuxième ville du pays, située à une trentaine de kilomètres au de la frontière russe et touchée quasi quotidiennement par des frappes.

L’armée ukrainienne a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi qu’elle devait se replier sur certaines zones du front nord, dans la région de Kharkiv.

À Vovtchansk, la plus grande localité ciblée par l’attaque russe en cours, la situation est « critique », a reconnu mardi le chef de l’administration militaire locale, Tamaz Gambarashvili, évoquant des « bombardements constants » et des combats « aux alentours de la ville ». .

Selon l’état-major de l’armée ukrainienne, les Russes ont obtenu des « succès tactiques » et une trentaine de villages sont sous le feu de l’ennemi. Quelque 7 000 personnes ont été évacuées.

Cette opération fait craindre une percée russe face à des troupes ukrainiennes en manque de moyens et qui subissaient déjà de fortes pressions sur les fronts de l’Est et du Sud.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un père tué alors qu’il tentait de forcer un barrage
NEXT Le suédois Diaverum finalise l’acquisition de son cinquième centre au Maroc