un barrage qui a initialement bénéficié à Ensemble – .

un barrage qui a initialement bénéficié à Ensemble – .
un barrage qui a initialement bénéficié à Ensemble – .

Dans un mélange de suspense, d’excitation et d’inquiétude pour une grande partie des Français après la dissolution décidée par Emmanuel Macron au soir des élections européennes, le second tour des législatives a débouché, dimanche 7 juillet, sur une nouvelle étape de la restructuration politique. Malgré une poussée inédite de l’extrême droite, avec la formation du plus grand groupe de l’histoire pour le Rassemblement national (RN), le front républicain a tenu dans de nombreuses circonscriptions, ce qui a permis à l’alliance de gauche, le Nouveau Front populaire (NFP), et à la majorité présidentielle sortante, Ensemble, de défier les sondages en devenant les deux premiers blocs de cette nouvelle Assemblée nationale. Une Chambre qui écarte l’hypothèse d’un gouvernement brun, mais qui ne contribue en rien à égayer les mois à venir, puisqu’aucune majorité absolue n’a émergé, malgré l’élan démocratique.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés L’Assemblée nationale se prépare à une « nouvelle ère », avec un risque de paralysie

Ajoutez à vos sélections

Dimanche 7 juillet, la participation a en effet été massive, légèrement supérieure à celle du premier tour dans les 501 circonscriptions où des candidats étaient encore en lice. Au total, 66,6% des inscrits se sont déplacés. Il s’agit d’un record depuis les législatives anticipées de 1997 (71,1% des votants au second tour), organisées elles aussi après une dissolution qui avait conduit la gauche plurielle de Lionel Jospin à Matignon. Un taux bien supérieur à toutes les élections de ce type organisées au XXIe siècle.et siècle. En 2017, 57,4 % des électeurs se sont rendus aux urnes au second tour. En 2022, ils n’étaient plus que 53,8 % à se rendre aux urnes, quelques semaines après la deuxième élection présidentielle d’Emmanuel Macron.

Comme en 2022, mais de manière encore plus prononcée, aucun camp politique n’est parvenu à franchir le seuil des 289 députés. Dimanche soir, le Nouveau Front populaire a fait élire 182 députés (142 pour la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, Nupes, en 2022) ; Ensemble a atteint 168 élus (246 en 2022) ; le RN et ses alliés Les Républicains (LR) qui ont suivi Eric Ciotti sont finalement parvenus à faire élire 143 députés (89 en 2022). Une confirmation de la tripartition de la vie politique française, à l’œuvre depuis l’émergence d’Emmanuel Macron en 2017, qui, cette fois, a tourné à l’avantage de la gauche. Dans ce magma en constante recomposition, seul le parti historique LR opposé à la stratégie ciottiste parvient à se maintenir à flot, avec 45 élus et 15 divers de droite qui pourraient les rejoindre ou aller renforcer un autre groupe dans les prochains jours en fonction des négociations à venir au Palais-Bourbon.

Il vous reste 80.48% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Gérard Lopez a trois solutions pour Bordeaux, deux sont catastrophiques – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné