Sept personnes mises en examen à Paris, soupçonnées de blanchiment de trafic de stupéfiants – .

Sept personnes mises en examen à Paris, soupçonnées de blanchiment de trafic de stupéfiants – .
Sept personnes mises en examen à Paris, soupçonnées de blanchiment de trafic de stupéfiants – .

Ce vendredi, 7 personnes ont été mises en examen à Paris dans une affaire de blanchiment présumé de trafic de stupéfiants impliquant un homme nommé « Olivier S », présenté comme une figure du monde interlope.

Coup de filet contre le milieu interlope. Vendredi 28 juin, sept personnes ont été inculpées dans une affaire de blanchiment d’argent aggravé, de blanchiment de trafic de stupéfiants et d’importation et de trafic de stupéfiants.

Après avoir été présentés devant les juges des libertés et de la détention de Paris, 4 des 7 suspects ont été écroués. Parmi eux, Olivier S., présenté comme une figure de la pègre. Ses deux frères ont également été écroués. Lors de son interpellation, Olivier S. était en possession d’une arme de poing et a été immédiatement placé en garde à vue par la brigade des stupéfiants de la police judiciaire de Paris.

Selon des sources proches du dossier, l’enquête aurait débuté en 2022 et se serait concentrée sur le fameux « Olivier S », son train de vie luxueux qui, selon l’une de ces sources, serait « incroyable », avec « des dîners dans de grands restaurants, des appartements huppés, des montres de luxe et des vacances sur des yachts ». Un quotidien incompatible avec ses revenus réels, qui aurait donc donné lieu à une présomption de blanchiment d’argent de sa part.

Armes de guerre retrouvées lors d’une perquisition

« Lors de la perquisition, une montre d’une valeur de 300.000 euros, 100.000 euros en espèces, des stupéfiants et des armes de guerre ont été retrouvés », a précisé le parquet.

De son côté, Olivier S. a indiqué qu’il n’était impliqué dans aucun trafic de drogue. « Il nie toute implication dans un quelconque trafic de drogue », a commenté son avocat, David-Olivier Kaminski, contacté par l’AFP.

Une source proche du dossier a confirmé les liens d’Olivier S. avec la pègre marseillaise mais aussi le fait que l’assassinat d’un agent immobilier de 31 ans à Paris dans le 8e arrondissement en mai 2023 était une opération qui visait en réalité ce prétendu « baron ».

Le volet trafic de drogue de l’enquête est, à ce stade, moins développé que celui concernant le blanchiment d’argent.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mâcon Infos – Le Journal Web du Mâconnais
NEXT Un grand départ se dessine au RC Lens ? – .