Dénonçant une « candidature faussement orchestrée », un candidat d’Horizons dépose un recours

Dénonçant une « candidature faussement orchestrée », un candidat d’Horizons dépose un recours
Dénonçant une « candidature faussement orchestrée », un candidat d’Horizons dépose un recours

Dans le 5e Dans la circonscription des Alpes-Maritimes, un candidat aux relents complotistes s’est présenté sans investiture sous les couleurs de la majorité présidentielle face à Gaël Nofri (Horizons), qui dénonce une manœuvre des équipes de Christelle d’Intorni (LR-RN), réélue dès le premier tour.

Le Figaro Nice

Battre le fer tant qu’il est chaud. C’est la stratégie du candidat de Christian Estrosi (Horizons) dans le 5et circonscription des Alpes-Maritimes. Malgré une cuisante défaite dimanche soir face à la députée sortante Christelle d’Intorni (LR-RN) – qui a retrouvé son siège au premier tour – Gaël Nofri a annoncé avoir déposé un recours contre ce qu’il considère comme « une fausse candidature orchestrée »Ce dernier entend obtenir l’annulation du vote et renvoyer les citoyens aux urnes.

Selon l’adjoint au maire de Nice, arrivé en troisième position au premier tour des législatives (14,31%) derrière le candidat du Nouveau Front populaire (20,66%), les électeurs auraient été induits en erreur par la candidature ambiguë de Patrice Benoit. . Officiellement inscrit sous la bannière « Divers », celui qui avait soutenu les rassemblements Nuit Debout, puis les « gilets jaunes », les « antivax » ou encore la candidature présidentielle de Sylvain Durif, alias le « Christ cosmique », cumulait pourtant 10,77 % des votes de dimanche. Sans doute car tout au long de cette campagne éclair, le candidat a revendiqué… la majorité présidentielle.

Fausse propagande

Ce qu’il n’a pas hésité à mentionner sur son affiche électorale. Une propagande mensongère qui a poussé l’ancien Premier ministre et président du parti Horizons, Édouard Philippe, à clarifier la situation le 22 juin dans un communiqué : « Patrice Benoit, malgré ce qu’il affirme, n’est pas le candidat soutenu par Horizons ainsi que par les partenaires d’Ensemble pour la République (Renaissance, Modem, UDI et Parti radical). Afin de ne pas semer la confusion chez les électeurs et d’éviter un fractionnement des voix qui profiterait [aux autres candidats]nous demandons à Patrice Benoit de retirer sa candidature. Chose que le candidat aux relents complotistes s’est refusé à faire, siphonnant peut-être une partie des voix du seul candidat investi par Horizons : Gaël Nofri.

Pour le clan Estrosi, la manœuvre aurait été orchestrée en sous-main par des sympathisants de Christelle d’Intorni, s’il ne s’agissait pas de cette très proche amie d’Eric Ciotti lui-même. Des membres de son équipe ont d’ailleurs été aperçus en train de participer aux collages d’affiches pour Patrice Benoit. Ce que le député fraîchement réélu dément vigoureusement. « Personne n’a placardé une seule affiche pour lui ! »elle jure. «C’est pitoyable. Nous sommes dans la suite logique de cette campagne de caniveaux. M. Nofri se sent mal face à la défaite et préfère communiquer plutôt que d’accepter le score.elle s’énerve. Pour Christelle d’Intorni, le match n’est plus à faire : « J’ai plus de 15 000 voix d’avance, même s’il tire quelque chose de son recours et fusionne son score avec celui de Patrice Benoit, il perdra quand même. Il ne fera que s’humilier une seconde fois..

Dernier combat

Interrogé lundi après-midi, Gaël Nofri n’en démord pas et confirme le dépôt d’un recours devant le conseil constitutionnel d’ici dix jours. « Il s’agit de dénoncer deux manœuvres qui ont conduit à déformer les choses. La candidature de Patrice Benoit mais aussi l’utilisation du logo LR par Madame d’Intorni et le fait que, jusqu’au bout, elle se soit revendiquée du parti, notamment dans des messages envoyés aux électeurs, alors qu’elle n’en était pas investie »se souvient-il. Un double “tromperie” ce qui lui a valu une victoire dès le premier tour par quelques dizaines de voix (50,35%).

« Il faut reconnaître qu’elle a bien manigancé. Je comprends mieux son refus de débattre. Elle a essayé d’éviter toute clarification. »gronde Gaël Nofri. Le candidat malheureux est certain que sans Patrice Benoit qui lui barre la route, il serait arrivé deuxième et un second tour aurait été autorisé. Un scrutin au cours duquel l’écologiste Fabrice Decoupigny se serait rangé derrière lui suivant la consigne de bloquer le RN donnée par la gauche. « La nature de l’élection aurait profondément changé lors d’un second tour normal. On verra si ce succès est durable, voire moral. »conclut Gaël Nofri, qui livre son dernier combat.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV France – Belgique, l’adjoint de Deschamps révèle l’erreur des Diables Rouges – .
NEXT La police découvre un immense bunker contenant 1 600 plants de cannabis.