livraisons à vélo pour réduire les déplacements dans la vieille ville – .

livraisons à vélo pour réduire les déplacements dans la vieille ville – .
livraisons à vélo pour réduire les déplacements dans la vieille ville – .

Par

Éditorial Saint-Malo

Publié le

1 juillet 2024 à 9h20

Voir mes actualités
Follow Le Pays Malouin

Lorsqu’il fonde La Petite Boucle avec Élisa Pragout en 2022, Alexandre Euzenat commence par collecter les déchets organiques auprès de professionnels à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Aujourd’hui, ce travail se poursuit dans plus d’une soixantaine d’établissements partenaires, avec pour objectif de transformer les biodéchets en compost.

Depuis quelques mois, La Petite Boucle s’est diversifiée pour proposer un nouveau service. Elle propose désormais également aux entreprises de transport de marchandises de livrer le dernier kilomètre à vélo, intra-muros.

Un espace de stockage sur l’avenue Louis Martin

« J’ai pu installer mon micro-hub (espace de stockage avec conteneur de 28 m²) avenue Louis Martin, sur une plateforme que je loue chez Edeis, le gestionnaire du port », indique Alexandre Euzenat, qui travaille avec les transporteurs rennais. Une initiative qui réduit l’empreinte carbone, mais réduit également les allées et venues des camions dans la vieille ville.

Alexandre Euzenat, founder of La Petite Boucle. ©Le Pays Malouin

Moins de camions dans l’Intra

« Les camions arrivent généralement le matin pour décharger leurs palettes de produits secs (alcool, conserves, vêtements…) dans notre micro-hub. C’est à nous de prendre le relais pour livrer cette marchandise à vélo, intra-muros. »

Vidéos : actuellement sur -

Cette livraison du dernier kilomètre semble apporter plusieurs points positifs. « En plus de réduire l’empreinte carbone, les transporteurs n’ont plus besoin de s’aventurer dans la vieille ville ou ses environs. Et ils ne gênent pas la circulation lors du déchargement. En revanche, la livraison à vélo crée moins de nuisances pour les habitants.»

Quatre vélos et trois employés

Pour l’instant, Alexandre Euzenat possède quatre vélos cargo et emploie trois personnes. Les perspectives de développement ne manquent pas. « À l’avenir, j’aimerais pouvoir livrer des produits frais aux restaurants. Cela nécessiterait un conteneur réfrigéré supplémentaire. Pourquoi ne pas proposer à la Ville de collecter les cartons ou les objets encombrants… Bref, il y a plein de choses à imaginer.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actualité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Orléans and Loiret on TV, worldwide – .
NEXT Après la dissolution du club Etoile, le président part « avec la conscience tranquille » – .